Cultures

Implantation du maïs : Petit inter-rang, grand rendement ?

Quand on réduit l’inter-rang on limite la compétition précoce entre les plants sur le rang.

Un maïs semé avec un inter-rang de 50 cm est-il plus difficile à récolter ? Non, la récolte se fait facilement en maïs fourrage, avec un bec de type Kemper. En grain, cette technique nécessite un investissement dans un cueilleur de l’ordre de 70-80 000 €, ce qui réduit son intérêt. Néanmoins, la technique se développe dans les exploitations qui valorisent cet inter-rang de 45-50 cm sur plusieurs cultures (betterave, sorgho, pois, colza, soja, tournesol…). L’enjeu ? Un gain de temps avec des outils semoir, bineuses…) bien réglés et polyvalents, plus de rendement et moins d’adventices.

Moins de concurrence

Mais alors pourquoi sème-t-on toujours à 75 cm d’inter-rang ? Cette distance n’est pas liée à des contraintes d’accès à la lumière ou de récolte. « Cela correspond en fait à la largeur nécessaire au passage du cheval pour biner le maïs. Une donnée qui correspond donc aux systèmes de production des années 40 », introduit Rémy Bohy, Horsch, lors de la journée Corn Days organisée par le constructeur, le 27 juin, sur une de ses plates-formes d’essais à Loudéac (22). Un écartement réduit permet pourtant de déplafonner les rendements. Les essais confortent ces résultats depuis 4 ans. « En Europe, plus les indices augmentent et plus les écartements étroits sont intéressants et ce, d’autant plus que l’on se situe au Sud. » Sur cette plate-forme, des essais ont été conduits à 45 cm et 80 cm. « Moins d’écart entre les rangées limite la concurrence entre plants, plus espacés sur le rang, de l’ordre de 20 cm (au lieu de 13 cm en 75 cm) : le maïs est plus droit, plus développé et monte plus vite chercher à la lumière. Les gains de rendement sont d’autant plus importants en situations stressantes ».

Meilleur développement racinaire

De plus, on observe un développement différent des racines dans l’inter-rang. « À ce stade de 9 feuilles au 27 juin, les racines ont déjà couvert la majorité du sol pour l’écartement de 50 cm, alors qu’elles ne se sont développées que sur un diamètre de 20 cm autour de la plante avec un inter-rang à 80 cm. » Cette meilleure prospection racinaire permet de capter l’eau, les nutriments plus facilement dans le sol et de résister aux périodes stressantes. Les semis à 45 cm présentent également plus de régularité sur le rang. « Le doseur sur le semis tourne 30 % moins vite, il est donc plus précis au semis. On pourrait presque se permettre de semer plus rapidement… ». Un peuplement adapté à la précocité de la variété, l’objectif de rendement et la proportion du maïs ensilage dans la ration reste néanmoins un facteur de réussite de cette technique.

Un levier de durabilité ?

Autre avantage intéressant, l’inter-rang plus étroit est couvert plus rapidement. Cela va permettre de réduire le développement des adventices, elles aussi avides de lumière. Et limiter ainsi le nombre de passages de désherbage.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer