Cultures

Flux d’azote et semis de couverts

Comme chaque fin d’année, le programme d’action régional qui a instauré un dispositif de surveillance de l’azote, impose la réalisation de la déclaration des flux d’azote. Cette fameuse DFA synthétise les données du cahier de fertilisation. La synthèse annuelle permet de suivre l’évolution des pressions d’azote et donne à la Bretagne des indicateurs reconnus, démontrant la fin de la période dite d’excédents structurels.

Dorénavant, la moyenne d’azote épandue en Bretagne s’établit à 177 u N/ha, répartis en 67,6 unités minérales et 109 unités organiques (bien loin du plafond de 170). L’administration régionale insiste pour que l’échéance de fin décembre puisse être tenue. À noter que cette année, la déclaration de flux d’azote « agriculteurs » est complétée par celle concomitante des « opérateurs  », via la déclaration des ventes et des reprises des engrais minéraux et/ou organiques.

Semis de couverts

Suite à une intervention de la profession agricole, auprès des services de l’État, l’Administration précise que :

  • Pour les récoltes de maïs postérieures au 1er novembre, il n’y a aucune obligation réglementaire à implanter une culture intermédiaire piège à nitrates (Cipan).
  • Concernant l’impossibilité de réaliser des couverts végétaux, du fait de l’impossibilité de pénétrer dans les parcelles, il sera tenu compte de cette situation météorologique exceptionnelle dans la cadre des contrôles au titre de la directive nitrates.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer