“L’environnement n’est pas une contrainte”

 - Illustration “L’environnement n’est pas une contrainte”
Représentants de la Confédération paysanne et de l’État, le 17 juillet à Saint-Gilles (35).

Lors d’une rencontre avec la préfète de Bretagne, les responsables de la Confédération paysanne ont précisé leurs orientations sur le climat et les phytosanitaires. « Nous ne percevons pas les attentes environnementales sur l’eau, l’air ou les paysages comme une contrainte. Au contraire, y trouver des réponses nous intéresse », ont expliqué les représentants de la Confédération paysanne Bretagne à Michèle Kirry, préfète de Région, lors d’une rencontre mercredi sur la ferme de Denis Cohan à Saint-Gilles (35). Michel Stoumboff, directeur de la Draaf Bretagne, et d’autres représentants de l’État étaient également présents. Davantage de bilans carbone sur les fermes Par rapport à la sécheresse, les agriculteurs ont rappelé l’importance de l’enjeu climatique. « Nous souffrons aussi… », expliquent-ils. En précisant : « Il faut aller vers davantage de bilans carbone sur les fermes. Nos systèmes plus autonomes, avec des prairies, des haies sont plus vertueux. » La neutralité carbone inscrite dans l’Accord de Paris à horizon 2050, avec des points d’étapes, aura sans doute des conséquences sur l’élevage. « On ne pourra pas continuer comme avant avec des importations massives de soja. Nous allons devoir cultiver des protéines locales, ce qui réduira les surfaces d’épandage. Deuxième point, les habitudes alimentaires changent et vont continuer à évoluer vers moins de viande », précise Jean-Marc Thomas, porte-parole régional. « Nous devons anticiper, sinon les changements nous seront imposés. Or, nous avons l’impression que la profession continue à reproduire les erreurs du passé. » « L’émotion ne doit pas prendre le pas sur la raison et le droit » La Confédération paysanne prône aussi une sortie des pesticides avec un accompagnement via la Pac par exemple. « Ils posent un problème de santé publique. Et nous sommes les premiers concernés. » S’ils n’approuvent pas la méthode employée par le maire de Langouët…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article