ÉlevageTop

L’hivernage des colonies d’abeilles

Grand calme au rucher en hiver : en dessous de 12°C, les abeilles ne s’aventurent plus hors de la ruche. Elles utilisent les réserves de miel accumulées à la belle saison pour se chauffer en attendant le début du printemps.

Par température froide, les apiculteurs ne se risquent plus à ouvrir les ruches : cela perturberait l’équilibre thermique de la colonie… En revanche, il est intéressant de soupeser les ruches pour vérifier qu’elles ne sont pas trop légères et qu’elles ont assez de provisions pour passer l’hiver.

Il est également possible de profiter de l’arrêt de ponte de la reine pour effectuer un traitement à l’acide oxalique contre le varroa, cet acarien qui se nourrit de l’hémolymphe des abeilles et leur transmet des maladies.
Les apiculteurs profitent du calme de l’hiver pour passer les commandes de matériel, nettoyer les ruches, fondre les vieux cadres de cire, préparer les nouveaux cadres de cire gaufrée qui seront introduits au printemps…

C’est aussi le moment idéal pour rechercher de nouveaux emplacements de ruchers, sur lesquels peuvent être installées de 10 à 25 ruches. Ils doivent notamment être accessibles pour faciliter le travail de l’apiculteur, pas trop exposés au vent pour permettre le vol des abeilles, avec des ressources alimentaires intéressantes à proximité, et se situer dans un environnement sain. Les exploitations agricoles peuvent être des sites intéressants ! En plus, quelques ruches permettront sans doute d’améliorer la pollinisation de la culture et donc le rendement : un partenariat gagnant gagnant ! Vous êtes prêts à accueillir quelques ruches ? N’hésitez pas à contacter le GIE Elevages / ADA Bretagne pour une mise en relation avec un apiculteur.

En savoir plus : http://www.spe.inra.fr/Toutes-les-actualites/Les-abeilles-augmentent-les-rendements-de-colza

Tiphaine Daudin / ADA Bretagne

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer