ÉlevageTop

Apiculture : dernière ligne droite de la saison, la mise en hivernage

Alors que les récoltes des miellées tardives se terminent, c’est le moment de préparer les ruches à la mise en hivernage : une étape cruciale pour maximiser les chances de récupérer ses colonies vivantes et en bonne santé au printemps.

L’apiculture est un élevage comme un autre, et les apiculteurs effectuent en ce moment les travaux de fin de saison.

L’année apicole commence en août de l’année précédente

Une visite dédiée à la mise en hivernage, ruche par ruche, s’impose. Voici quelques points clé de vigilance pour la réussir :
• Force de la colonie : une colonie trop faible risque d’être une colonie perdue au printemps. L’objectif est d’hiverner 18 000 abeilles : en dessous de 5 000 abeilles, ce n’est pas assez. Et il peut être judicieux de partitionner pour réduire le volume à chauffer pendant l’hiver.
• Santé des colonies : il est indispensable d’effectuer une lutte contre varroa avec une méthode efficace, et le plus tôt possible. Il faudra également vérifier la présence de la reine, sa qualité de ponte, ainsi que la présence de couvain (les larves) et d’abeilles adultes en bonne santé.
• Réserves en miel et pollen : du pollen varié et de qualité est indispensable pour avoir des abeilles en bonne santé. La colonie doit aussi disposer des 15 kg de miel nécessaires pour passer l’hiver : il faut nourrir si ce n’est pas le cas.
• Site d’hivernage et matériel : il s’agira par exemple de poser des réducteurs d’entrée pour empêcher l’introduction de nuisibles dans les ruches, et vérifier que les ruches sont en bon état pour éviter la déperdition chaleur.

Effectuer une lutte contre le varroa, parasite des colonies d’abeille, est indispensable.
Effectuer une lutte contre le varroa, parasite des colonies d’abeille, est indispensable.

Dégâts des frelons asiatiques

C’est la période à laquelle les frelons asiatiques font le plus de dégâts sur les colonies : des systèmes de piégeages simples peuvent être mis en place chez vous et contribuent à la lutte collective. Si vous constatez la présence d’un nid, il est encore temps d’appeler la FDGDON de votre département pour le détruire.

Déclarer ses ruches

Tout apiculteur qui possède une ruche doit déclarer son nombre de ruches. La démarche est obligatoire et à effectuer entre le 1er septembre et le 31 décembre, de préférence en ligne sur le site mesdemarches.agriculture.
gouv.fr.

Tiphaine Daudin / ADA Bretagne

Paysan Breton et GIE élevages Bretagne vous donnent rendez-vous tous les deux mois pour aborder les points à surveiller ou les techniques à mettre en place dans les ruches.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer