Viande in-vitro : pas besoin de changer la loi, selon l’administration Trump

viande-in-vitro - Illustration Viande in-vitro : pas besoin de changer la loi, selon l’administration Trump
Viande artificielle de "boeuf".

Après plusieurs mois de tractation avec les start-up du secteur, les administrations étasuniennes de l’Agriculture (USDA) et de l’Alimentation (FDA) ont annoncé, le 19 novembre, que la perspective d’une commercialisation de viande in-vitro aux États-Unis ne nécessitait pas selon elles de modifier la loi – les deux administrations ont trouvé un accord pour se répartir les rôles dans la surveillance sanitaire de ces produits. «L’administration estime qu”il n’est pas nécessaire d’élaborer de loi sur ce sujet, compte tenu que nos agences ont l’autorité nécessaire pour réguler de manière appropriée les produits de viande in-vitro issue de bétail ou de volaille», affirment le secrétaire à l’Agriculture Sonny Perdue et le patron de la FDA dans un communiqué commun.


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article