En bref

Anti-viande : les éleveurs debout devant les abattoirs

Face à la multiplication des actions anti-viande sous couvert de défense du bien-être animal , dont la prochaine « Nuit debout », la Coordination Rurale se mobilise aux côtés de la Fédération Française des Commerçants en Bestiaux (FFCB) pour que la désinformation ne prenne pas le dessus sur la réalité.

Communiqué Coordination Rurale du 28 juin 2016

“Alors que la commission d’enquête sur les abattoirs continue ses auditions, la CR contrera les mascarades des végans dès jeudi soir devant de nombreux abattoirs, notamment à Vitré.

“Une minorité qui tente de nuire à notre mode de vie”

Sur les plans environnemental, sociétal et économique, l’élevage est essentiel. Il façonne les paysages, nourrit les hommes et est le premier maillon de tout une économie dans les territoires.

« Nous ne laisserons pas quelques excités décrédibiliser notre noble métier, celui que nous avons hérité de nos ancêtres », explique Joseph Martin, président de la Coordination Rurale d’Ille-et-Vilaine. La CR en appelle aux pouvoirs publics pour que cessent les campagnes répétées de dénigre- ment de l’élevage. C’est insupportable alors même que les éleveurs et les professionnels des abattoirs, qui respectent la réglementation dans leur immense majorité, se débattent pour survivre, pour maintenir les emplois, bien nourrir la population et sauver l’un des fleurons de l’agriculture et du mode de vie à la française.

“Les éleveurs face aux mensonges des végans”

Vidéos de propagande, mises en scène trompeuses, manipulations de chiffres, fausses vérités… les végans ne reculent devant rien pour tenter d’imposer à tous un mode d’alimentation qui relève de leurs choix personnels. Ils ne cherchent pas à défendre le bien-être animal, mais bien à remettre en cause des millénaires d’évolution, des siècles de culture et de tradition, et tout simplement un mode de vie basé sur une nutrition équilibrée et une gastronomie conviviale, autour d’une grillade, d’une charcuterie…

« Nous n’avons pas attendu ce militantisme aveugle pour prendre soin chaque jour de nos animaux. Nous sommes fiers d’exercer notre noble métier et nous le ferons entendre », s’exclame Joseph Martin.”

 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

  1. Éleveurs, des arguments à la limite de l’intelligible qui reflètent leur désarroi et leur impuissance à accompagner un changement qui n’a plus rien de conjoncturel .

    Le gouvernement et l’Europe qui les ont poussé dans une impasse devraient leur proposer de les accompagner dans la transition plutôt que de se planquer la tête dans le sable.

Bouton retour en haut de la page
Fermer