Energies et environnementMorbihanSur abonnement

Épandages limités à moins de 500 mètres du littoral

La difficulté voire l’interdiction d’épandre des effluents d’élevages à moins de 500 mètres des zones conchylicoles entraîne une diminution de la fertilité des sols littoraux. Plus de 3 500 hectares de SAU sont concernés par la directive qui interdit l’épandage de déjections animales sur la bande littorale morbihannaise, pour des raisons bactériologiques (à moins de…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer