La Lieue de Grève acte son plan contre les algues vertes

Dans la continuité du 1er plan 2011-2016, le nouveau projet de territoire, fruit de la réflexion et du travail des élus et des agriculteurs, vise à maintenir une agriculture rémunératrice qui génère de faibles fuites d’azote dans le milieu et à proposer des outils techniques et financiers innovants pour accompagner ces changements. - Illustration La Lieue de Grève acte son plan contre les algues vertes
Dans la continuité du 1er plan 2011-2016, le nouveau projet de territoire, fruit de la réflexion et du travail des élus et des agriculteurs, vise à maintenir une agriculture rémunératrice qui génère de faibles fuites d’azote dans le milieu et à proposer des outils techniques et financiers innovants pour accompagner ces changements.

Le comité des bassins versants de la Lieue de Grève, porté par Lannion-Trégor Communauté, a signé avec ses partenaires – État, Région, Département, Agence de l’Eau et Chambre régionale d’agriculture – son 2e Plan algues vertes 2017-2021. Prenant la suite du premier plan terminé en 2016, le nouveau plan de lutte 2017-2021 contre la prolifération des algues vertes poursuit un travail partenarial qui a porté ses fruits. Il prévoit de consacrer une enveloppe financière d’un montant total de 60 millions d’euros à l’appui des projets territoriaux construits dans chacune des huit baies bretonnes concernées par les algues vertes. L’engagement des agriculteurs a payé « Ce second plan met davantage l’accent sur les actions préventives permettant de conjuguer les progrès dans la maîtrise des fuites en nitrates, seul moyen de lutte contre les proliférations d’algues, tout en préservant la viabilité économique des exploitations et le développement économique des territoires. Pour atteindre cet objectif, le financement est davantage orienté vers les aides directes aux agriculteurs, dont la forte mobilisation a fait le succès du premier plan », a t-on rappelé à Lannion, mercredi 25 avril, à l’occasion de la signature du contrat de territoire de la Lieue de Grève. Sur cette zone, entre 2011 et 2016, l’engagement des agriculteurs a permis des premiers résultats positifs : augmentation des surfaces en herbe de 4 % et baisse des entrées d’azote de 7 %, avec en parallèle des concentrations moyennes en nitrates baissant d’1 mg / L / an dans les 5 rivières de la zone. « Il s’agit de poursuivre les efforts et de « transformer l’essai ». Ce second Plan algues vertes doit donc permettre, à travers de nouvelles actions, de conforter la tendance positive pour aboutir à des résultats visibles dans quelques années, avec une Baie de la Lieue de Grève retrouvant sa splendeur en été, sans…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article