ÉlevageSur abonnement

Contre la douve, proscrire l’accès aux zones humides

Le recours au traitement chimique contre la fasciolose doit être très encadré. Les mesures agronomiques sont à privilégier. « Face à la grande douve, à la différence des strongles, le but n’est pas l’acquisition d’une immunité protectrice car, même si une immunité est présente, elle reste partielle », démarre Dr Stéphane Meurat. L’objectif est donc le « zéro »…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer