CoopérativesCultures

Heliosoufre : le biocontrôle au service de l’agriculteur

Triskalia a testé pendant 2 ans une solution de biocontrôle sur blé : Heliosoufre. Les résultats, validés par le réseau R2E d’Arvalis, montrent des rendements supérieurs ou égaux, avec une réduction de la charge phytosanitaire. La coopérative le conseille donc à ses adhérents pour lutter contre les maladies. Témoignage.

Heliosoufre permet de diviser par 2 la charge phytosanitaire du 1er passage fongicide. Quentin Raoult, installé depuis 2 ans en polyculture élevage, a fait le choix d’utiliser ce produit de biocontrôle sur son blé. « Mon technicien m’a proposé Heliosoufre dans le but de réduire mon utilisation de fongicide. Je me suis lancé pour des raisons purement écologiques puisque l’investissement financier est le même et le rendement devrait être équivalent », souligne le producteur de porcs.

Quentin Raoult (à gauche) est conseillé par François Chauvel, technico-commercial Triskalia, dans la protection de ses cultures.
Quentin Raoult (à gauche) est conseillé par François Chauvel, technico-commercial Triskalia, dans la protection de ses cultures.

Demi-dose de fongicide

Quentin Rouault est accompagné par Triskalia qui, pour le conseiller, dispose de son réseau d’observations terrains Vigitech et d’outils d’aide à la décision (OAD) comme Fongitech. Pour sa première année d’utilisation, il a appliqué au stade 2-3 nœuds une demi-dose de Pack Startiz, c’est-à-dire 0,35 L de Fongil et 0,35 L de Yeti avec 3,5 L d’Heliosoufre. « Il y a plus de bidons à utiliser donc les manipulations sont nombreuses. Il faut aussi être vigilant dans le nettoyage du pulvérisateur pour qu’il ne reste pas de cristaux de soufre », prévient l’agriculteur. Aujourd’hui, il observe l’état de santé de ses plants de blé et est satisfait : « Pour le moment c’est bien parti : je n’ai pas constaté de trace d’oïdium ou de septoriose », se félicite-t-il. Mais la conclusion ne pourra venir qu’après la récolte et le rendement final.

Des cristaux de soufre sont encore visibles sur le blé. Ils offrent un apport nutritif et un effet vert qui favorise la résistance de la plante aux maladies.
Des cristaux de soufre sont encore visibles sur le blé. Ils offrent un apport nutritif et un effet vert qui favorise la résistance de la plante aux maladies.

Efficacité prouvée

Si l’éleveur a suivi les conseils de son technicien, c’est aussi parce que Triskalia a réalisé 2 ans de tests afin d’évaluer l’efficacité du produit. La coopérative a travaillé en collaboration avec Arvalis dans le cadre du programme Réseau d’expérimentation d’excellence dit R2E. Parmi les solutions testées par le réseau, Heliosoufre présente les meilleurs rendements sans impacter négativement les finances des agriculteurs.

« Les rendements des essais montrent un résultat équivalent voire supérieur entre 87 et 89 q/ha lors de l’utilisation d’Heliosoufre avec une demi-dose de fongicide par rapport à une pleine dose de fongicide », annonce François Chauvel, technico-commercial Triskalia (voir graphique ci-dessous). L’agriculteur maintient donc son niveau de production sans investissement supplémentaire. « C’est important de présenter ces années de tests afin de rassurer les agriculteurs dans l’utilisation de ces solutions positives pour l’environnement », ajoute-t-il.

Les rendements sont supérieurs ou égaux entre une demi-dose de fongicide avec Helisoufre et une pleine dose de fongicide.
Les rendements sont supérieurs ou égaux entre une demi-dose de fongicide avec Heliosoufre et une pleine dose de fongicide.

Un rôle d’adjuvant

Jusqu’à présent, Heliosoufre était utilisé en vigne et en maraîchage. Avec ces nouveaux essais, Triskalia le recommande désormais à ces adhérents sur le blé. Par ailleurs, ce produit de biocontrôle dispose d’autres atouts : en plus de son utilisation autorisée en agriculture biologique, il se comporte aussi comme un adjuvant. Sa composition à base de terpènes améliore la rétention de la solution par la plante qui va donc avoir plus d’éléments à assimiler avec moins de perte dans l’environnement.

La mouillabilité est aussi favorisée ce qui permet d’étaler la solution sur l’ensemble de la feuille. Enfin, la solution est plus résistance au lessivage en cas de pluie. Son deuxième composant, le soufre, offre quant à lui un apport nutritif complémentaire de l’ordre de 10,5 unités et donc un effet vert qui va favoriser l’absorption d’azote. « Cette année, je n’ai constaté aucune trace de rouille jaune, alors que la zone y est fortement sujette, nous pouvons supposer que l’effet vert a joué un rôle », indique le technicien.

Raisonner ses interventions

L’utilisation d’Heliosoufre s’intègre dans la démarche de l’agriculteur qui cherche à raisonner ses applications de produits phytosanitaires. « L’utilisation systématique génère des résistances pour lesquelles nous n’avons ensuite plus de solution, c’est pourquoi je cherche d’autres solutions », expose l’éleveur. Il est donc attentif aux nouveautés techniques et agronomiques qui permettent de réduire les intrants. Il a d’ailleurs fait le choix de travailler en technique culturale simplifiée (TCS). « C’est important pour moi que Triskalia propose des solutions de ce type », conclut-il.

Philippe Lécuyer – Triskalia

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer