Cultures

Le prosulfocarbe interdit à moins de 500 mètres d’une culture non cible

Les conditions d’utilisation sont renforcées pour le prosulfocarbe, l’une des molécules de substitution de l’isoproturon pour les traitements d’automne des céréales.

Déjà revues l’année dernière, les conditions d’utilisation du prosulfocarbe impliquaient d’appliquer ces herbicides à l’aide de matériel homologué pour réduire la dérive (principalement de buses à injection d’air et de certaines rampes de pulvérisateurs à assistance d’air). Pour renforcer ces conditions d’emploi du produit et éviter la dissémination de la substance active, des modifications aux conditions d’emploi actuelles viennent d’être apportées sur décision de l’Anses le 20 septembre dernier.

Périmètre d’application précisé

« La mise en œuvre de ces précautions conditionne le maintien de ces solutions pour l’avenir », rappelle Arvalis dans une note d’information le 4 octobre.

En plus de l’utilisation obligatoire de dispositifs homologués de limitation de dérive, de nouvelles recommandations précisent les périmètres d’application lors des traitements d’automne :
– Cultures non cibles (voir encadré) situées à moins de 500 m de la parcelle traitée : ne pas appliquer le produit avant la récolte de ces cultures.
– Cultures non cibles situées à plus de 500 m et à moins de 1 km de la parcelle traitée : ne pas appliquer le produit avant la récolte de ces cultures. En cas d’impossibilité, appliquer le produit uniquement le matin avant 9 h ou le soir après 18 h, en conditions de température faible et d’hygrométrie élevée. « Dans le cas où la récolte des cultures avoisinantes conduit à un décalage de l’application trop tardif (risque d’échec de désherbage ou au-delà de la limite réglementaire), il est recommandé de substituer le produit ou l’association de produits à base de prosulfocarbe par une autre solution de désherbage n’en contenant pas. Des programmes de substitution proposés (disponibles sur www.arvalis-infos.fr) ont des efficacités proches sur sols non drainés. Sur sols drainés, l’interdiction d’utiliser le chlortoluron conduit à préconiser des programmes qui peuvent se révéler moins efficaces, notamment en présence de populations résistantes aux herbicides de sortie d’hiver », conseille Arvalis-institut du végétal.

Les cultures non cible
  • Cultures fruitières : pommes, poires.
  • Cultures légumières : mâche, épinard, cresson des fontaines, roquette, jeunes pousses.
  • Cultures aromatiques : cerfeuil, coriandre, livèche, menthe, persil et thym.
  • Cultures médicinales : artichaut, bardane, cardon, chicorée, mélisse, piloselle, radis noir et sauge officinale.
Mots-clés

Peut vous intéresser