Côtes d'ArmorEnergies et environnement

Le problème de ressource en eau perdure dans les Côtes d’Armor

Devant un déficit inédit en eau dans le département, le comité sécheresse, demande à l’ensemble des usagers de veiller à une utilisation économe de l’eau.

En raison de la poursuite du déficit pluviométrique, Yves Le Breton, préfet des Côtes d’Armor a réuni, mardi 9 mai, le comité sécheresse composé des structures ou organismes concernés par la production d’eau potable. « Depuis avril 2016, le déficit pluviométrique est de l’ordre de 320 mm sur le département, ce qui représente sur cette période – 36 % de pluie par rapport à une année normale », rapporte les services de la Préfecture.

Une année exceptionnellement sèche

« Les mesures prises dès janvier ont permis de reconstituer les stocks d’eau dans les principales retenues départementales. Toutefois, les pluies de cet hiver n’ont pas permis de recharger les nappes d’eau souterraines, qui présentent un niveau historiquement bas pour un mois de mai. » Les débits des cours d’eau depuis cet automne sont les plus bas jamais observés et sont très largement inférieurs aux années de référence dites « sèches » comme 1976, 1990, 2003 ou encore 2011. « Même si les stocks actuels dans les barrages permettent de satisfaire les besoins en eau à moyen terme, il est nécessaire d’anticiper une éventuelle prolongation de la sécheresse. »

Dans ce contexte, le préfet a adopté un certain nombre de mesures :
• La coordination des prélèvements destinés à l’alimentation en eau potable afin d’équilibrer les stocks disponibles dans les retenues ; 

• La réduction les débits réservés afin de préserver la ressource ;
• La réglementation de la gestion des ouvrages en liaison avec les milieux aquatiques (interdiction de vidanges des plans d’eau ou de manœuvrer les vannes pouvant influencer le réseau 
hydrographique) ;
• Des restrictions d’utilisation de l’eau dont l’interdiction de lavage des véhicules, façades, toitures, voiries…
• La fermeture des fontaines publiques ; 

• La limitation au strict nécessaire des prélèvements d’eau pour la gestion des ouvrages de sécurité incendie et de l’entretien des ouvrages d’eau potable.

Effort de chacun

De nouvelles mesures ont d’ailleurs été validées par le comité sécheresse. L’interdiction de vider et remplir les piscines familiales à usage privé (seule la première mise en eau étant autorisée) ou d’arroser les pelouses, massifs floraux ou arbustifs, « publics ou privés », les potagers familiaux ou les terrains de sport (stades, golf…) entre 8 h et 20 h. « De même, l’irrigation agricole est interdite de 8 h à 20 h, sauf utilisation d’effluents 
issus d’une installation classée dans le respect de l’autorisation préfectorale. »

Contact  DDTM, Service environnement, 02 96 62 47 86

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer