Côtes d'ArmorDécouvertes

Le Café Théodore souffle 10 bougies

Pour ses 10 ans, le bistrot de campagne construit une salle multi-activités, nouveau prétexte au lien social.
Denis Coursol, cafetier humaniste.
Denis Coursol, cafetier humaniste.

À 10 km de Lannion, le Café Théodore à Trédrez-Locquémeau (22) est un lieu atypique et bouillonnant de vie(s). Un repère accueillant, un phare éclairé dans la tempête posé dans une commune de moins de 1 500 habitants où la région du Trégor vient plonger dans la mer. Dans ce décor rural, une première visite se mérite : il ne faut pas rater le panneau ou, une fois au port, faire demi-tour et remonter la côte pendant 2 km… « Certains n’ont jamais trouvé… », s’amuse le patron Denis Coursol. « J’aime bien ce côté surprise. Le soir, il n’y a pas une lumière dans le village. Pas un chat. Et quand on finit par trouver, 100 personnes sont là, rassemblées pour un concert… Et puis, si besoin, il est possible de téléphoner pour se faire guider. »

Un des lieux culturels les plus actifs du département

Pousser la porte est déjà une petite histoire et peut devenir une aventure. « Un café, c’est un lieu public où des personnes de classes, de raisons ou de réseaux différents se réunissent et se rencontrent. On a tendance à perdre ces endroits de discussion, d’échange, de confrontation, de débat… », explique le cafetier dont la moustache broussailleuse est devenue une institution.

L’hiver, le feu dans le poêle et les ventes de soupes ont le charme irrésistible des choses simples de la campagne. À la belle saison, la terrasse, la tonnelle et le jardin à l’arrière invitent à prendre son temps. Le Café a même sa petite ménagerie : un lapin, huit poules, un coq, un chien, un chat… « On dit que pour le bon équilibre d’une maison familiale, il faut des animaux », sourit l’hôte débonnaire. « Tout le monde apprécie cette présence. Cela fait de la vie sur le terrain, de l’animation pour les petits citadins qui passent. » Ben, qui vient régulièrement avec son fils, corrige : « Cela fait de l’animation pour tous les enfants, pas seulement pour ceux de la ville. »
Sur les étagères, de beaux livres. « Ce sont mes bouquins. Ils participent à l’âme que je veux donner à ces murs. Je ne pourrais concevoir de passer autant de temps à accueillir les gens dans un endroit que je n’ai pas personnalisé », raconte Denis.

La future salle multi-activités prend forme, inauguration prévue en juin. Elle pourra s’ouvrir sur l’extérieur pour créer un bar dans le jardin.
La future salle multi-activités prend forme, inauguration prévue en juin. Elle pourra s’ouvrir sur l’extérieur pour créer un bar dans le jardin.

« Anthropologie, peuples premiers, photographie et différents titres de presse ouverte sur le monde… Des reflets de ma sensibilité que je partage avec tous ceux qui passent. » Dans chaque recoin, le troquet invite au voyage dans tous les sens du terme. À commencer par son nom, hommage à Théodore Monod, le scientifique humaniste spécialiste des déserts. Ici, chaque année, 40 concerts, 40 projections de documentaires et quelques expositions sont programmés par l’association Tohu-Bohu en charge des animations au café. Des chiffres qui en font tout simplement l’un des lieux culturels les plus actifs des Côtes d’Armor. Avec peu de moyens, mais énormément d’énergie et de créativité.

Pousser les murs pour faire pousser du lien

Dans moins de trois semaines, le Café soufflera ses 10 bougies. Toute l’équipe s’est lancé un nouveau défi : construire une extension en s’appuyant sur le savoir-faire des habitués qui viennent mettre la main à la pâte afin de créer une salle multi-activités pour un lieu déjà boulimique d’activités. « Certains soirs, nous manquons de place. Des rendez-vous se chevauchent, cohabitent… Ce nouvel espace va apporter du dynamisme et beaucoup de confort à chaque acteur », détaille Denis Coursol, « en faveur du lien social ». Le marché de producteurs locaux du jeudi soir, les cours de breton et d’échec, les soirées découvertes des vins, les diffusions de films ou de match de rugby, les Cafés commères d’Andbraiz, la lecture, les parties de jeux de société… Toutes ces activités pourront jouir de la tranquillité de ce lieu dédié. « Les écoles vont pouvoir profiter des projections. La salle pourra aussi être louée à l’occasion pour des réunions ou des petites conférences. »

La dalle a été coulée. Les charpentiers du réseau ont pris le relais. Le projet avance bon train, financé notamment par des dons (voir encadré). L’inauguration de cette nouvelle salle est prévue pour le mois de juin. Juste avant l’effervescence de l’été, quand les vacanciers viennent se mêler aux locaux de l’étape donnant lieu à un brassage humain inimitable.

Coum-Chaillou quartet au Théodore.
Coum-Chaillou quartet au Théodore.
37 jours pour aider le projet
La création et l’aménagement du nouvel espace se chiffrent à 34 000 € tout compris. Du gros œuvre à l’installation d’une sono, d’un vidéo-projecteur et d’un écran de cinéma. L’association Tohu-Bohu a lancé une collecte de dons sur Internet. Il reste 37 jours pour soutenir l’initiative, rendez-vous sur le site www.helloasso.fr et chercher « salle multi-activités » dans le moteur de recherche.

Contact : Café Théodore, Kerguerwen à Trédrez-Locquémeau, 02 96 35 29 40

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer