Élevage

Le chariot de soins aux porcelets Telip, pratique et pédagogique

En avril 2016, en partenariat avec Cultivert, l’école d’agriculture de la Ville Davy a fait l’acquisition d’un chariot de soins aux porcelets Telip. Ce produit, homologué par la MSA, a été élaboré autour de l’ergonomie : « Il améliore nettement nos conditions de travail. Nous restons ainsi en bonne santé malgré des gestes répétitifs qui pouvaient jusque-là engendrer des problèmes au dos et aux lombaires », souligne David Desbois, responsable de l’élevage de porcs au sein de l’école.

Ergonomie et maniabilité

Les porcelets sont parqués en toute sécurité dans la caisse, qui sera relevée à hauteur d’homme grâce au treuil manuel.
Les porcelets sont parqués en toute sécurité dans la caisse, qui sera relevée à hauteur d’homme grâce au treuil manuel.

Selon un sondage de la MSA, un porcher sur deux souffre du dos. Face à ce constat, la MSA a alors proposé un cahier des charges afin que les constructeurs élaborent des chariots de soins aux porcelets adaptés aux contraintes et à l’environnement des professionnels du porc. Et c’est en Bretagne, avec l’aide d’éleveurs porcins, que le chariot Telip a été développé.

Grâce à son dispositif d’élévation, les porcelets peuvent rentrer dans la caisse sans que l’éleveur ne se penche ou ne porte les animaux. Dans ses maternités, David Desbois forme un parcours à l’aide de planches en bois afin de faire rentrer les porcelets dans la caisse du chariot en toute sécurité et sans aucune manipulation ni stress. Un système de treuil de levage manuel permet d’élever ensuite la caisse jusqu’à la hauteur souhaitée et adaptée à l’utilisateur.

L’outil a également été pensé pour être maniable dans les exploitations porcines où les couloirs sont souvent étroits. « Le chariot mesure 126,5 cm de long, 53 cm de large et 118 cm de haut, » ajoute Michel Rouxel, responsable du magasin Cultivert de Lamballe. « Mais son atout majeur réside dans ses quatre roulettes pivotantes qui le rendent très facile à déplacer dans les couloirs des maternités ».

Bien-être de l’éleveur et des porcelets

Le toboggan réduit les contraintes physiques liées à la pose du porcelet au sol.
Le toboggan réduit les contraintes physiques liées à la pose du porcelet au sol.

Plusieurs accessoires complètent le chariot pour aider les éleveurs dans les soins. Le porte-outils en aluminium s’accroche directement sur la caisse à porcelets et donne un accès aisé et sécurisé aux outils de travail. « Le soin aux porcelets demande plusieurs manipulations : avoir les animaux et les outils à portée de main offre aussi un gain de temps, » ajoute David Desbois. L’éleveur passe ainsi moins de temps à manipuler les animaux et diminue par la même occasion le stress causé aux porcelets.

Le toboggan en aluminium est aussi un atout pour le bien-être des porcelets car il a été conçu pour une dépose au sol en toute sécurité. L’éleveur place le porcelet en haut du toboggan qui glisse jusqu’au sol avec des appuis stables : l’outil limite les douleurs aux pattes lors de la réception au sol. De plus, lors du lâcher, l’éleveur n’a plus besoin de se pencher, ce qui réduit les contraintes physiques liées à la répétition de ce geste. « Le chariot Telip montre aux élèves que les tâches en porcherie peuvent être moins pénibles : c’est ce genre d’outil qui attire les jeunes dans l’élevage, » confie David Desbois.

 

Contacts Cultivert
  • Landerneau : Pierre Leroy au 06 63 37 20 44
  • Carhaix et Quimper : Jacques Cosmao : 06 63 33 31 97
  • Quimperlé et Pontivy : Fabrice Bernard au 06 30 42 13 06
  • Lamballe : Patrick Briens au 06 63 33 46 72
  • Guingamp et Mûr-de-Bretagne : Julien Amiry au 06 72 56 59 08
  • Combourg : Gurvan Talvas au 06 22 44 39 47
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer