Dossiers

Maïs : le point sur la campagne 2016

Le progrès génétique avance, les variétés sont de plus en plus productives : le gain en fourrage est estimé entre 0,10 et 0,15 t MS/ha/an et 0,7 à 1,3 q/ha/an en grain. Cette année, ce potentiel de production de fourrage a été largement terni par des aléas climatiques, sécheresse ou mois de juin peu ensoleillé, ou par des attaques de mouches géomyze d’une ampleur jusqu’ici jamais rencontrée. Mais le maïs a des facultés à relever les défis que lui impose la nature, comme ces parcelles qui ont compensé après avoir été piquées par le petit insecte. Certes, les plants n’ont pas donné les résultats escomptés. Certes, le manque d’eau a été fatal aux parcelles situées en déficit hydrique sévère. Pourtant, quand les ingrédients d’une bonne saison sont réunis, le maïs sécurise le stock fourrager. À l’automne, un producteur nord-finistérien avouait avoir sorti 6 remorques d’un champ ou habituellement 4 seulement étaient remplies. Lorsque le maïs s’exprime, les silos se remplissent à grande vitesse.

Quand les éleveurs, les entrepreneurs et les techniciens travaillent ensemble pour améliorer les résultats techniques et maximiser ce potentiel, le fourrage est à envisager d’une autre façon, comme avec le système Shredlage qui conserve des fibres longues, tout en éclatant les grains, pour une bonne valorisation par le troupeau laitier. Ce dossier présente les derniers résultats du réseau Arvalis, pour bien choisir ses variétés destinées à produire un fourrage de qualité ou une récolte de grains abondante.

Au sommaire de ce dossier :

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer