À l'étranger

Israël impose une labellisation sur les produits alimentaires gras

L’obésité et les autres maladies liées à une consommation excessive de produits gras, sucrés ou salés constituent un problème de santé publique en Israël. Selon le ministre de la santé israélien, la malnutrition est responsable de 13,9% des décès annuels, un taux particulièrement élevé d’autant plus que la consommation par habitant de sucre et de sel en Israël est l’une des plus élevée au monde, notamment au sein des pays de l’OCDE.

Afin de lutter contre ce fléau qui coûte l’équivalent de 3,9 Mds EUR au pays, le Ministère de la santé israélien a décidé d’obliger les industriels à ajouter une étiquette rouge sur les produits à forte teneur en sucre, en sel ou en matières grasses. L’objectif est double : informer le consommateur et inciter les producteurs à améliorer leur consommation de produits afin de la rendre plus diététique.
L’entrée en vigueur de ce système commencerait en janvier 2018 et se prolongerait jusqu’à décembre 2020 afin de permettre aux industriels d’adapter leurs produits à cette nouvelle règlementation.

Alors que les produits agroalimentaires français se portent particulièrement bien en Israël avec une hausse de ces exportations de 30,9% en 2015, il existe indéniablement des opportunités pour les producteurs français, en particulier pour ceux fabriquant des produits de qualité et/ou sains.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer