CulturesEnergies et environnementProductions Agricoles

Météo : Le soleil joue à cache-cache

Peu de soleil, de fortes précipitations par endroits, les relevés météo ne sont pas dignes d’un mois de juin. Après la pluie vient le beau temps ?

Les stations automatiques de Météo France enregistrent des données sur toute la région. Plu- viométrie, température ou encore ensoleillement, rien n’échappe aux appareils sophistiqués. La fin de ce mois de juin laisse place à l’analyse de ces chiffres, qui parlent d’eux-mêmes. « Comparé à des moyennes établies entre 1991 et 2010, à nombre de jours équivalents, l’ensoleillement sur le bassin rennais pendant ce sixième mois de l’année est en baisse de 50 %, soit d’un peu plus de 84 heures, arrêté au 28 juin. Un léger mieux est à noter sur le golfe du Morbihan ainsi qu’au nord de Saint-Brieuc (22), mais nous risquons de battre des records de faible ensoleillement en cette fin de mois », confie Jean-Marc Le Gallic, climatologue chez Météo France.

Peu de soleil dans ce mois dédié à Junon par les Romains où pourtant la durée du jour est à son apogée, et qui laisse peu de répit aux producteurs pour sécher leur production de fourrage. Pour mémoire, Brest avait connu 95 heures pour profiter des rayons de l’étoile en 1997, et Rennes un bain de soleil de 117 heures. Les capteurs héliographes positionnés dans tous les départements et exposés vers le ciel enregistrent l’énergie venue du ciel, et nous apprennent que « le littoral a bénéficié de plus d’ensoleillement que le centre de la région, même si quelques brumes ont occulté le soleil », précise le climatologue.

Fortes pluies localisées

Du côté des précipitations, moins de données spectaculaires. Cependant, les averses orageuses qui ont éclaté dans certains endroits ont fait déborder les pluviomètres. « C’est le cas dans la région de Spézet (29), qui a connu un fort épisode pluvieux le 10 juin, augmentant les cumuls d’eau mensuels au m2 à 235 % de la normale calculée sur la période 1981-2010. Même scénario à Rennes (35), toujours à cette date du 10 juin », explique le spécialiste. Plus d’une centaine de litres d’eau par m2 sont ainsi tombés sur les secteurs de Châteauneuf-du-Faou (29), en centre Ille-et-Vilaine, ou même 124 mm/m2 au sud du Faouet (56).

Yo-yo des températures

Dans les températures minimales enregistrées, de nombreuses communes ont connu des débuts de journée plus doux que la normale, comme Louargat (22), avec 11,8 °C, qui bat le précédent record de 2007. En revanche, la couverture nuageuse et les précipitations ont eu tendance à limiter la hausse de ces températures dans l’après-midi. Sans être spectaculaires, la quasi-totalité des stations météorologiques ont enregistré des valeurs inférieures à la normale : il a fait 1,3 °C de moins que la normale à La Chapelle-Bouëxic (35). Globalement, le littoral et les îles bretonnes restent dans la norme de températures d’un mois de juin, et même si des records de fraîcheur ne sont pas battus, beaucoup aimeraient maintenant que le beau temps sec s’installe durablement.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer