DossiersÉlevage

Alternatives aux antibiotiques

Les algues, une piste à explorer

Olmix propose des solutions à base d’algues pour diminuer l’utilisation des antibiotiques tout au long de la période d’élevage. Les éleveurs attendent maintenant des résultats concrets sur le terrain.

La société Olmix basée à Bréhand (56) travaille sur différents produits à base d’algues pour limiter l’usage d’antibiotiques dans les élevages. « Nous avons lancé cette démarche en poulet, nous la développons actuellement en production porcine », déclare Olivier Biannic, responsable marketing. Afin d’accompagner les éleveurs dans cette démarche, Olmix vient de recruter Philippe Gréau. « Depuis 15 ans, je parcours le monde et principalement les pays de l’Est pour monter de grosses structures de production et former les futurs éleveurs aux techniques de production. »

La France est déjà dans une démarche de réduction des antibiotiques, mais pour le responsable marketing Olmix : « Nous pouvons aller encore plus loin. » Il poursuit : « Nous voulons travailler sur l’environnement de l’animal pour limiter la pression sanitaire grâce à un mélange de minéraux, d’huiles essentielles et de montmorillonite, une argile avec des propriétés d’échange cationique. Ce produit a l’avantage d’être utilisable en présence de l’animal, d’agir sur le pulmonaire et d’assurer un environnement sec. »

Ce produit a l’avantage d’être utilisable en présence de l’animal, d’agir sur le pulmonaire et d’assurer un environnement sec
Ce produit a l’avantage d’être utilisable en présence de l’animal, d’agir sur le pulmonaire et d’assurer un environnement sec.

Améliorer l’immunité grâce aux algues

Le deuxième axe de travail de la société concerne « l’écosystème interne » avec l’idée d’améliorer l’immunité de l’animal grâce à des extraits d’algues qui mobilisent la réponse immunitaire. « Il est important d’administrer le produit lors des périodes de stress comme le sevrage, la vaccination ou la transition alimentaire. » Une étude a mis en évidence que la protection de l’intestin des porcelets par un aliment complémentaire à base d’algue permet de diminuer l’incidence des diarrhées pendant la période de lactation. « Un autre point sur lequel nous nous penchons est la gestion du risque mycotoxine, nous avons un produit utilisable en FAF et chez les fabricants d’aliment qui permet de limiter ce risque. » Pour Philippe Gréau, 80 % de la solution permettant de diminuer l’usage des antibiotiques viendra du management des élevages. « Nous allons accompagner les éleveurs et les aider à mettre en place les solutions de management pour que nos produits soient utilisés au mieux. Ensuite, nous diminuerons progressivement les antibioques. » Nicolas Goualan

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer