Politique et Syndicalisme

CRP : nouer des partenariats avec les distributeurs

Les membres du CRP ont présenté lors du Space à Rennes leur projet de partenariats avec les distributeurs afin de rémunérer les producteurs sur leurs savoir-faire appliqués dans les élevages.

« Nous remarquons en ce moment quelques signaux positifs pour la production porcine. Certains marchés extérieurs à l’Europe se rouvrent et nous sentons un petit frémissement en Chine », confiait Philippe Bizien, président du Comité régional porcin (CRP) au Space. Il précise ne pas vouloir faire dans la sinistrose ambiante. Pour lui : « C’est le manque de visibilité qui fait la sinistrose. »

Bâtir un système qui rémunère le producteur

Les membres du CRP ont annoncé travailler sur une démarche innovante qu’ils souhaitent mettre en place en production porcine. « Le besoin de modernisation de nos élevages et les attentes sociétales au niveau de l’élevage en France nous incitent à rencontrer les acteurs de la distribution pour nouer des partenariats. Nous allons leur proposer de rémunérer des marges de progrès dans les élevages par rapport au respect d’un cahier des charges », confie Michel Bloc’h, président de l’UGPVB. Philippe Bizien rassure les éleveurs en précisant que ce n’est pas un cahier des charges qui s’ajoute aux autres. « C’est une façon de mettre en avant les savoir-faire que l’on applique déjà sur nos élevages et qui ne sont pas valorisés auprès du consommateur. C’est aussi le moyen de bâtir un système qui rémunère le producteur. »

Le MPB est indispensable

Les membres du CRP ont une nouvelle fois affirmé soutenir le Marché du porc breton (MPB). « On veut que la cotation continue », lance Michel Bloc’h. Et Philippe Bizien de poursuivre : « Le MPB a souvent été décrié par beaucoup d’acteurs, aujourd’hui qu’il est mis en danger, tout le monde veut le sauver. Nous l’avons toujours soutenu et nous sommes fiers d’être le seul pays où le prix définit est respecté. Ce prix protège les plus faibles et les petits éleveurs. » Aux questions concernant la contractualisation, le président du CRP répond : « C’est compliquer à construire et à mettre en place. La contractualisation n’est pas le seul remède aux problèmes de la filière porcine. Nous aurons toujours besoin d’une référence de prix, le MPB est donc indispensable. » Nicolas Goualan

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer