Dossiers

Chariots télescopiques

Un outil devenu indispensable

Joël Péron a investi dans un télescopique il y a 2 ans. Aujourd’hui, l’engin lui sert pour curer, désinfecter, laver, entretenir les abords des poulaillers et bien d’autres utilisations.

« Mon télescopique est vraiment devenu un outil de tous les jours », avoue Joël Péron, éleveur de poulettes à Briec (29). L’aviculteur l’a acheté il y a deux ans. Avant il était équipé d’un tracteur sans cabine et d’un Bobcat qui lui servait pour vider le fumier des poulaillers lors des vides sanitaires. « Au départ, avec le télesco, c’était un peu difficile de curer le bâtiment à cause des poteaux, mais depuis j’ai pris mes repères. »

Le gyrobroyeur placé à l’avant du télescopique assure un travail parfait pour l’entretien
Le gyrobroyeur placé à l’avant du télescopique assure un travail parfait pour l’entretien des abords des poulaillers car l’engin n’écrase pas l’herbe avant qu’elle ne soit broyée.

Un bon débit hydraulique

Le choix de la marque et du modèle a été dicté par le potentiel de débit hydraulique. « Je voulais absolument conserver le gyrobroyeur avant que j’utilisais avec mon Bobcat pour l’entretien des abords de mes poulaillers. Toutes les marques n’assurent pas un débit de 90 L/min minimum permettant d’assurer le bon fonctionnement de l’outil. » Grâce à cet investissement, Joël Péron a vraiment gagné en confort de travail. « Au moment du paillage, je ne respire plus de poussière. Je ne voulais plus travailler avec mon tracteur sans cabine. » Afin de rationnaliser au maximum l’achat de son télescopique, l’éleveur a cherché les différents matériels qui peuvent s’adapter sur l’engin. « J’ai acheté un godet pour étaler la litière. Ça fonctionne comme un distributeur à engrais, il y a deux plateaux qui projettent les copeaux. En deux heures de temps, j’étale 10 t de copeaux dans mes deux poulaillers de 1 200 m2 chacun. Le travail est parfait, je n’ai même plus à retoucher à la pelle. »

15 minutes pour désinfecter 1 200 m2

Afin de pouvoir atteler les équipements à l’arrière Joël Péron a demandé à son concessionnaire d’installer un relevage et une prise de force. « Nous l’avons équipé avec un relevage avant de tracteur et effectué des modifications pour mettre une prise de force. C’était une première sur un JCB. » L’éleveur peut donc atteler et utiliser son atomiseur pour désinfecter les poulaillers.

atomiseur utilisé pour désinfecter les poulaillers
L’ancien atomiseur qui était utilisé pour traiter les plants de vignes a été reconditionné pour désinfecter les poulaillers.

« Ce matériel pour désinfecter commence à se démocratiser dans les élevages avicoles. Ces atomiseurs étaient utilisés dans les vignes ou en arboriculture pour traiter, mais ils ne sont plus aux normes pour pouvoir appliquer des produits phytosanitaires. C’est le meilleur appareil pour une bonne désinfection, le brouillard se propage partout. » Il ne faut plus que 15 minutes pour désinfecter 1 200 m2. Avant, c’était au minimum 1 h à la lance et avec une pompe haute pression. Mais le Finistérien adapte bien d’autres outils sur son chariot, comme le compresseur pour le nettoyage des canons à gaz, la pompe de lavage ou encore une petite tonne à lisier pour récupérer les eaux de lavage. « Aujourd’hui, je ne ferais plus sans mon JCB », conclut l’aviculteur. Nicolas Goualan

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer