Dossiers

La Bretagne, terre de marchés

Un lieu de libre-concurrence

Sur les 24 marchés aux enchères en activité en France, beaucoup se sont inspirés des réalisations bretonnes. Le premier créé en 1961 a concerné les légumes avec la Sica de Saint-Pol-de-Léon, marché copié par la filière bovine en 1969, suivie par le porc en 1972. Ces lieux commerciaux et d’échange permettent aux  agriculteurs de s’approprier l’acte de vente en quête d’une meilleure rémunération de leurs produits et d’une meilleure compétitivité de leur exploitation, reprenant de plein droit la philosophie de la loi Égalim. Cette confrontation de l’offre et de la demande sur un même site, en toute transparence dans le respect de la libre-concurrence, est un milieu gagnant-gagnant où les acheteurs profitent aussi du regroupement de l’offre. Les cotations de ces marchés constituent une référence incontournable qui donne régulièrement le tempo au commerce. Et, par le dynamisme et l’activité qu’ils apportent, les marchés assurent un vrai rôle d’animation en zone rurale.

Au sommaire de ce dossier

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer