Productions Agricoles

Blé : Choisir la forme adaptée pour le dernier apport d’azote

En fin de montaison, une part importante du potentiel de rendement de la parcelle est déjà en place. Le conseil de dose pour le 3e apport peut varier de 0 à 80 kg N/ha, en fonction de l’état de nutrition réel de la plante indiqué par l’outil de pilotage.

Les apports réalisés aux stades sortie dernière feuille à gonflement seront principalement assimilés par les deux derniers étages foliaires, le col de l’épi et le futur épi. Les grains, lors de leur remplissage, auront ainsi beaucoup plus de facilité à remobiliser l’azote absorbé et à le convertir en protéines. L’engrais est absorbé et valorisé très rapidement à cette période, ce qui garantit une plus grande efficience. Les essais Arvalis montrent qu’au stade fin montaison l’efficacité des engrais dépasse régulièrement 90 % de la dose apportée (efficacité de l’ordre de 80 % à épi 1 cm et seulement de 60 % au tallage).

Préférer les formes solides

Pour le dernier apport d’azote, préférer les formes solides (ammonitrate, urée avec additif), garantes d’une bonne valorisation de l’azote.
 NexenTM / NelixTM et Utec 46 sont des engrais azotés à base d’urée qui contiennent un inhibiteur d’hydrolyse de l’urée. Cet additif semble permettre de réduire les pertes par volatilisation observées avec l’urée. Dans les essais Arvalis, ces produits ont donné des résultats équivalents à l’ammonitrate en rendement comme en protéines.

Solution azotée, attention à la volatilisation

La solution azotée contient 3 formes d’azote : 50 % d’urée, 25 % d’ammoniac et 25 % de nitrate. Apportée sous forme liquide, et riche en azote ammoniacal, la solution azotée est donc très sensible aux pertes par volatilisation ammoniacale. En comparant un 3e apport sous forme d’ammonitrate, avec un 3e apport sous forme de solution azotée, on constate une baisse de 0.4 % de protéines avec l’azote liquide.
Pour limiter les risques de pertes, il convient d’éviter les temps chauds et venteux et de privilégier les apports juste avant les pluies.

Les engrais foliaires pas mieux valorisés que l’ammonitrate

Si le manque de pluie pénalise l’absorption des engrais au sol, il pénalise aussi souvent l’assimilation de l’azote apporté par voie foliaire. Ces engrais ne sont pas mieux valorisés que l’ammonitrate et sont du même niveau d’efficacité : 1 kg N/ha apporté par ces produits équivaut à 1 kg N/ha apporté par l’ammonitrate, conclusion de 13 essais Arvalis comparant un apport foliaire avec un apport au sol sous forme ammonitrate, en fin de montaison (40 kg N/ha) à dose totale d’azote identique. À la dose préconisée, les engrais foliaires apportent pour la plupart 4 à 8 kg N/ha, ils ne peuvent donc pas se substituer à un apport d’ammonitrate visant à apporter 40 kg N/ha par exemple.

 Arvalis / Institut du végétal

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer