Productions Agricoles

Un comité d’experts va plancher sur la reproduction

Un comité scientifique d’experts va se pencher sur la question de la reproduction dans les élevages allaitants, au travers du programme Repro 2020.

« La reproduction est un levier négligé de la rentabilité des élevages allaitants », soulignent les responsables du programme Repro 2020. Alors que la consommation de viande bovine au niveau mondial va s’acroître, que les échanges vont s’amplifier, augmenter le nombre de veaux sevrés par vache serait un facteur d’amélioration du revenu des éleveurs allaitants, l’un des plus faibles du secteur agricole.

Etat des lieux et recommandations pratiques

C’est dans ce but que des vétérinaires, chercheurs, instituts, coopératives d’insémination et techniciens se sont regroupés dans le programme de réflexion Repro 2020. « L’objectif est dans un premier temps de dresser un état des lieux de la reproduction en élevage allaitant pour identifier les facteurs limitant l’efficacité financière de l’élevage. Ce travail va être mené à partir de données françaises et étrangères. Des recommandations pratiques ou des projets d’investigation (enquêtes, collectes de données…) seront ensuite proposés. »

Sous la présidence du professeur Sylvie Chastant (École nationale vétérinaire de Toulouse), le comité d’experts de Repro 2020 est constitué des 6 membres : Professeur Bénédicte Grimard (Ecole nationale vétérinaire d’Alfort), Dr vétérinaire Guy Chambon (SNGTV), Emma Sanne (Idele), Jacques Agabriel (Inra), Pascal Salvetti (Unceia), Dr vétérinaire Rui Silva (auditeur pour l’Europe du Sud). Le programme bénéficie du soutien financier du laboratoire pharmaceutique MSD Santé Animale.

Trois groupes de travail sont mis en place avec la participation des professionnels de la filière. Le groupe « Animal » va étudier les spécificités de la reproduction en rapport avec la physiologie, l’alimentation, la pathologie et les aspects sanitaires. De son côté, le groupe « Troupeau » abordera plus particulièrement les objectifs techniques et la conduite d’élevage allaitant. Enfin, le groupe « Valorisation du produit » est particulièrement chargé d’analyser les pratiques de reproduction dans le but de mieux valoriser le produit de l’élevage.

De multiples questions

La diversité des produits et systèmes de production au sein même de l’élevage bovin allaitant ne facilitera pas la tâche des personnes contribuant à ce projet. De même, de grandes différences existent entre races (taux de gémellité, santé de l’appareil reproducteur…). Le groupe d’expert va se poser de nombreuses questions concernant l’évolution des performances de reproduction, les IVV, le taux de pénétration de l’IA, les conduites alimentaires, l’impact des taureaux, des constats de gestation, du groupage des vêlages, de leur surveillance, des outils de monitoring, les réponses possibles de la génomique… Le champ d’investigation est large. Les premières conclusions et travaux importants seront présentés lors du Sommet de l’Elevage en 2015. Agnès Cussonneau

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer