Élevage

Vérifier la conformité de l’installation de traite

En complémentarité et antérieurement au contrôle Optitraite®, la conformité de l’installation de traite est à valider à l’installation d’une nouvelle salle de traite ou de sa modification.

Dès l’installation d’une salle de traite, neuve ou d’occasion, ou lors d’une rénovation importante, un premier audit permet de vérifier que l’installation a été bien conçue et répond aux prescriptions de normes nationales selon un cahier des charges bien précis. A l’issue de cet audit, réalisé exclusivement par des agents agréés, après validation des différents points, un certificat Certitraite® est délivré. Rencontre avec Yvon Henry, contrôleur au Crocit Bretagne et détails des vérifications spécifiques de l’audit Certitraite®.

Maintien d’un niveau stable du vide tout au long de la traite

La dimension du lactoduc varie en fonction du nombre de postes, de la pente et du débit de lait. Un bon réglage (une bonne conception) permet d’éviter des variations de vide et d’assurer un débit constant dans le lactoduc tout au long de la traite.

Pas de fuites d’air pour une bonne gestion de la réserve réelle

Au niveau de la chambre de réception, point central de la salle de traite, le contrôleur mesure la réserve réelle de l’installation et l’absence de fuites d’air dans l’installation. Avec un débimètre, il teste la quantité d’air admissible dans l’installation sans perturbation de la traite. De plus, au niveau de chaque griffe, l’étanchéité permet le respect du vide et l’entrée d’air, non bouchée, une bonne évacuation du lait.

La pulsation, à la base du principe de traite

Un pulsographe vérifie le rapport succion/massage qui s’établit aux alentours de 60/40 et le respect des 4 principales phases de pulsation ABCD, dans le temps, ainsi que la fréquence à environ 60 pulsations par minute.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer