Dossier technique

La notation de mobilité pour détecter les boiteries

En élevage, le vétérinaire José Gonzalo observe les animaux un par un et évalue leur locomotion et leur posture. Objectif : une prise en charge très tôt des problèmes de pied.   

18786.hr - Illustration La notation de mobilité pour détecter les boiteries
Pour réaliser la notation de la mobilité, José Gonzalo observe la démarche et la posture des vaches, une par une.

Depuis 2021, José Gonzalo, consultant en boiterie des bovins pour le groupe Chêne Vert, propose Locowmo, un service de parage et de conseil autour de la santé du pied. Avant cela, le vétérinaire pédicure a levé les pattes de 60 000 vaches en Espagne et en Normandie. Malgré cette expérience, pour sa nouvelle mission, il s’est formé en Angleterre à la notation de la mobilité. « Une méthode utilisée au Canada, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni dont j’entendais parler dans le petit monde de la boiterie… », explique-t-il. L’approche consiste à observer la démarche des animaux d’un troupeau. Ce matin, dans cet élevage d’Ille-et-Vilaine, l’éleveur a bloqué tout le monde au cornadis et relâche ses vaches une à une. À chaque fois, José Gonzalo vise alors la posture et le déplacement sur quelques mètres de l’animal. Le spécialiste évalue la ligne de dos, le mouvement et la position de la tête, la longueur de la foulée, la vitesse de déplacement des membres et de l’animal lui-même, l’affaissement des ergots… « Alors que la locomotion paraît normale, un manque d’affaissement des ergots est un signe très subtil, très précoce, que la vache ne veut pas charger son pied. Il se passe quelque chose : l’animal doit passer par la cage de parage. » Dr José Gonzalo, consultant en boiterie des bovins pour le groupe Chêne Vert. Les animaux classés en trois listes Sur sa feuille, José Gonzalo classe les vaches au fur et à mesure des passages et note, quand c’est possible, l’extrémité atteinte. Il crée ainsi trois listes d’animaux bien distincts. Le groupe 1 concerne les individus « qui marchent plutôt bien et n’ont pas besoin d’être dérangés » sinon dans le cadre d’un parage préventif (au tarissement et vers le milieu de lactation). Le groupe 2 rassemble les vaches qui présentent une boiterie modérée, « souvent atteintes…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article