3 semaines de formation avant de travailler dans les serres

La coopérative Les maraîchers d’Armor, France Travail et l’Ireo de Lesneven proposent aux demandeurs d’emploi de découvrir le travail dans les serres de tomates et de se former avant de signer un contrat saisonnier de 6 à 8 mois chez un producteur.

18753.hr - Illustration 3 semaines de formation avant de travailler dans les serres
De g. à dr; : Lucile Constantin, France travail ; Loïc Conan, producteur de tomates ; Sylviane Le Rest, Ireo de Lesneven ; Antoine De La Morinière, Les maraîchers d’Armor.

Janvier marque le début de la campagne de recrutement des saisonniers pour travailler dans les serres de production de tomates. « Les producteurs de tomates sous serre du Trégor/Goëlo emploient 700 personnes chaque année dont une partie de saisonniers sur une période de 6 à 8 mois », indique Loïc Conan, producteur de tomates et responsable du dossier emploi pour Les maraîchers d’Armor. Un besoin de main-d’œuvre qualifiée La coopérative lance aussi la session 2024 du programme d’action de formation préalable au recrutement (AFPR). Initiée il y a 19 ans, cette démarche est menée conjointement avec France travail (ex Pôle emploi) de Lannion et Guingamp, l’Anefa 22 et le centre de formation de l’Ireo de Lesneven. « Nous mettons en adéquation le besoin récurrent en main-d’œuvre qualifiée des producteurs de tomates et la nécessité de favoriser le retour à l’emploi sur le territoire », explique Lucile Constantin, conseillère en charge de l’agriculture pour France travail. Le principe est simple : proposer aux demandeurs d’emploi un parcours qualifiant leur donnant accès à un travail chez un serriste proche de chez eux et permettre aux producteurs d’avoir des saisonniers fiables qui auront découvert le métier avant de signer leur contrat de travail. Remettre le pied à l’étrier Dans un premier temps, les demandeurs d’emploi vont pouvoir participer à des réunions d’information collectives pour découvrir le dispositif et échanger avec des producteurs sur le métier. La deuxième étape est une immersion de 2 jours dans les serres chez un producteur au cours du mois de février. « Ensuite, début mars nous démarrons une formation rémunérée sur 3 semaines qui allie partie théorique à Paimpol, Pleumeur-Gautier ou Camlez avec un formateur de l’Iréo de Lesneven et partie pratique chez un serriste de la région de Paimpol-Tréguier. Ce dispositif est une bonne façon de remettre le pied à l’étrier pour certaines…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags : ,
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article