La tomate bio a perdu un quart de sa valeur

16121.hr - Illustration La tomate bio a perdu  un quart de sa valeur
Les membres du conseil d’administration et de la direction des Maraîchers d’Armor.

L’interdiction française de commercialiser les tomates bio cultivées en serres chauffées avant le 1er mai entraîne un déclassement de celles-ci vers le conventionnel, ce qui engendre des prix à la baisse et ouvre la porte aux importations. « L’année 2022 a été particulièrement marquée par la crise pour l’ensemble des légumes en agriculture biologique, ainsi que…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags : ,
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article