ÉlevageSur abonnementTop

« Plus de route à traverser grâce à l’échange parcellaire »

Vincent Persehaie s’est lancé un nouveau défi et a retrouvé le plaisir de travailler en levant des contraintes fortes dans son système fourrager. « Pendant une douzaine d’années, j’ai fait traverser deux routes deux fois par jour à mon troupeau de 40 vaches laitières », raconte Vincent Persehaie, éleveur à Saint-Thurial (35). « C’était pesant, mais je n’avais pas le…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer