Moins d’énergie et pas d’entretien avec le racleur électrique

7269.hr - Illustration Moins d’énergie et pas d’entretien avec le racleur électrique
André Royer, Gwenaël Gobbé, Thomas Denoual et Olivier Ferron (de gauche à droite), près du système d’entraînement électrique du « Gold O Racle ».

Trois racleurs à rail avec un système d’entraînement entièrement électrique ont été installés au Gaec Normande Espace (35). Les associés apprécient la simplicité et la robustesse de cet outil. En juin dernier, les associés du Gaec Normande Espace à La Bazouge-du-Désert (35) ont investi dans trois racleurs électriques « Gold O Racle » construits par la société Top élevage basée à Erbrée (35), spécialisée dans la vente de matériel d’élevage laitier. « Nous avions repéré ce système chez un éleveur de ma famille », explique Gwenaël Gobbé, associé dans le Gaec avec Thomas Denoual, André Royer et Véronique Guérin. La ferme compte 230 vaches laitières qui produisent 1,5 million L de lait. « Nous avons deux stabulations : une en logettes paillées pour les vaches en début de lactation et une en aire paillée pour les vaches en fin de lactation », détaille Thomas Denoual. [caption id=”attachment_49927″ align=”aligncenter” width=”720″] Les éleveurs ont opté pour des racleurs en forme de V qui entraînent mieux le fumier.[/caption] Pas de temps et de frais d’entretien « Ces deux bâtiments sont en couloirs d’exercice raclés. Auparavant, nous avions des racleurs hydrauliques droits qui étaient usés. Nous les avons remplacés par ce système électrique, simple et robuste, avec des racleurs en forme de V pour mieux entraîner le fumier. » Fonctionnant sur rail en va-et-vient, le système comprend une roue avec excentrique et une bielle munie d’un roulement oscillant à son extrémité. D’un coût de 20 000 € en moyenne, ce racleur innovant présente deux grands avantages. « Il consomme trois fois moins d’électricité qu’un système hydraulique tout en présentant une force de traction ou poussée similaire. Il va plus vite, pouvant se déplacer à 5 mètres par minute. Deuxième point, il ne nécessite aucune maintenance, les pièces étant graissées à vie. Les éleveurs n’ont pas à mettre les mains dans…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article