Le futur programme « nitrates » divise

10799.hr - Illustration Le futur programme « nitrates » divise
Depuis 2014, les concentrations de nitrates ont globalement baissé en Bretagne.

Les services de l’État travaillent sur le 7e Programme d’actions régional « directive nitrates » (Par) qui sera en vigueur de 2022 à 2026. Une concertation citoyenne a permis aux acteurs de s’exprimer. Du 27 octobre au 10 décembre, une concertation citoyenne s’est déroulée « pour recueillir et faire émerger les arguments des habitants de Bretagne sur la question des nitrates », explique Sylvie Denis Dintilhac, garante de cette consultation. « Des webinaires avec des experts, des ateliers thématiques, une plate-forme en ligne ont été mis en place (toujours consultable). Avec 537 contributeurs et 375 formulations de propositions, la participation a été forte. » Les acteurs majeurs du débat ont pu s’exprimer (profession et syndicats agricoles, associations environnementales…). « La parole a circulé. Si tout le monde note que la situation s’est améliorée, il n’y a pas de consensus sur l’approche attendue pour le Par 7. Les associations souhaitent un cadre réglementaire plus strict, une limitation du cheptel, un plafond d’azote total de 170 u N/ha sur toute la Bretagne… La profession agricole demande davantage de flexibilité, des actions partenariales, une approche économique… » « Impressionnée par la qualité des débats », la garante identifie un « bémol » : « Nous n’avons pas touché le grand public. » « Les services de l’État ont deux mois pour analyser les contributions. Le Par 7 devrait débuter fin 2022 », note Philippe Mazenc, secrétaire général aux affaires régionales. Nouvelles mesures contre les algues vertes Suite à des remises en cause des plans de lutte contre les algues vertes, l’État a dû prendre des mesures complémentaires au Par 6 qui ont été publiés dans un arrêté du 18 novembre dernier. Toutes les exploitations situées sur les huit baies « algues vertes » sont concernées par plusieurs mesures : diagnostic d’étanchéité des fosses, suivi des reliquats azotés par l’État avec mise en place d’un plan d’action en cas de dépassement des seuils d’alerte, bandes…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article