Un collectif autour de viandes haut de gamme

10277.hr - Illustration Un collectif autour de viandes haut de gamme
Troupeau de race wagyu sur la ferme du Manoir d’Oger.

Au sud de Janzé (35), six fermes proches sont engagées dans une démarche de mutualisation, tout en conservant leur indépendance. La viande bovine haut de gamme issue des élevages est vendue sous la marque « Maison Bel Air ». C’est une démarche de regroupement originale qu’ont lancé en 2016 les éleveurs de six fermes basées dans une zone d’un rayon de 5 km. Tous anciens éleveurs laitiers, ils sont passés à la production de viande bovine de haute qualité. Cinq races sont élevées : Wagyu qui donne la viande de Kobe, Angus, Blonde de Galice, Bazadaise et Limousine. « Nous nous sommes organisés pour être en capacité de fournir nos clients en permanence. Nous ne faisons pas de caissettes mais vendons des carcasses ou demi-carcasses à des bouchers et des restaurateurs, principalement en région parisienne. Pour la commercialisation de la viande wagyu, nous travaillons avec Miyabi distribution. Chaque ferme est spécialisée dans une ou deux races avec des cultures et une alimentation adaptées… Une des fermes est en bio », détaille Jean-Pierre Rivery, un des éleveurs. [caption id=”attachment_59464″ align=”aligncenter” width=”720″] De gauche à droite : Roland Digue, Jean-Pierre Rivery et Vincent Chesnay, dans le troupeau d’Angus.[/caption] Mise en valeur des élevages et des bouchers « Nos partenaires bouchers et restaurateurs peuvent proposer différentes races à leurs clients. Avant de travailler avec nous, ils viennent d’ailleurs visiter nos fermes. Les consommateurs aussi peuvent venir. Nous souhaitons l’ouverture… » Les exploitations sont de taille familiale, avec un ou deux associés sur 100-200 ha. « Nous visons l’autonomie alimentaire en privilégiant le pâturage et des fourrages de qualité. Sur nos fermes, du méteil, de la luzerne déshydratée et des céréales (dont une partie est vendue) sont produits… Nous avons fait le choix de ne plus utiliser d’ensilage de maïs pour travailler uniquement en ration sèche. Les travaux des champs sont délégués à des…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article