ÉlevageFinistère

Le taxi est sur la bonne voie

Les taxis à lait réduisent la pénibilité de la distribution du lait aux veaux. La station expérimentale de Trévarez est équipée de cet allié. Des petites modifications facilitent le remplissage de la cuve du chariot.

La collecte, le transfert et la distribution de lait aux veaux sont des préoccupations centrales retenues par la MSA. Lors de ces opérations, les organismes des éleveurs peuvent être soumis à des sollicitations éprouvantes. Sur la ferme expérimentale de Trévarez (29), l’alimentation des animaux âgés de 0 à 6 mois représente une masse annuelle transportée de 52 t…

Une enquête menée auprès d’éleveurs équipés de taxi à lait, complétée de mesures à l’aide d’une combinaison qui met en exergue les articulations sollicitées, a permis à la station expérimentale et à la MSA de mieux cerner la pénibilité de la tâche. Ces travaux se sont appuyés sur le témoignage des salariés de l’élevage de Trévarez. Ainsi et dans la salle de traite de la station, une petite pompe a été placée entre la salle de traite et la laiterie. Le lait est aspiré dans le pot en salle de traite pour être acheminé vers la cuve du chariot.

Les conditions de travail sont fortement améliorées grâce à cet outil, « surtout dans des structures où les effectifs en vaches laitières augmentent », relate Sébastien Guiocheau, en charge des bâtiments et des équipements en élevage bovin pour la Chambre d’agriculture.

Des tarifs en fonction des options

Le tarif de ces taxis varie de « 1 500 à 8 000 €, selon les options », estime le conseiller. « C’est une tâche quotidienne, il faut bien réfléchir avant d’investir ». La MSA prévoit prochainement la sortie d’un guide pour conseiller sur l’acquisition de cet outil.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer