Cultures

La filière demande un classement en produit de premièr nécessité

Les professionnels français de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage demandent « le classement immédiat du végétal comme produit de première nécessité au risque de voir sacrifiée cette filière française d’excellence », peut-on lire dans un communiqué de Val’hor.

Après une rencontre avec le Président de la République en décembre dernier, les représentants de la filière française ont fait part de « leurs vives inquiétudes concernant la situation actuelle.
 En effet, le printemps représente la plus importante part du chiffre d’affaires des activités du secteur et cette saison essentielle se prépare dès à présent. Les quelque 3 300 entreprises de la production française de végétaux doivent engager massivement dans les jours à venir un demi-milliard d’euros pour permettre la mise en culture des végétaux sans avoir à ce jour aucune visibilité quant à la reprise ».

Ne pas rater une seconde fois la saison

Mettre en culture maintenant, pour ne pas « rater une deuxième fois consécutive la saison cruciale, c’est faire le choix d’investir tout de suite dans les plants, les intrants, le recrutement de contrats saisonniers et le matériel à acheter ou à rénover ». Pour Mikaël Mercier, président de Val’hor : « le Président a été attentif aux problématiques de la filière et l’enjeu du printemps à venir. Les 52 000 entreprises qui la composent demandent donc des engagements fermes et rapides de la part du Gouvernement sur le classement du végétal comme produit de première nécessité ».

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire aussi...
Fermer