Energies et environnementIlle-et-VilainePolitique et Syndicalisme

Organiser un débat sur la méthanisation

La FDSEA 35 souhaite organiser une réflexion sur la méthanisation pour parvenir à une bonne cohabitation entre méthaniseurs et éleveurs.

« Un bon nombre de projets de méthanisation sont en cours sur l’Ille-et-Vilaine. Ils peuvent être portés par des agriculteurs ou des sociétés non agricoles », a souligné Cédric Henry, président de la FDSEA 35 lors d’un point presse mardi à Rennes. « Certes, ils peuvent représenter une opportunité économique mais ils peuvent aussi créer une concurrence déloyale envers les éleveurs. Certains méthaniseurs créent une surenchère sur le prix des matières telles que le maïs ensilage. »

Trouver un équilibre

En organisant un débat avec les JA, l’administration, l’AAMF (Association des agriculteurs méthaniseurs de France) et la Chambre d’agriculture, les membres de la FDSEA souhaitent se faire un avis plus précis sur la question. « Notre objectif est de parvenir à un équilibre sur le territoire. »
Le réseau syndical projette une autre action qui va démarrer le 26 septembre sur l’exploitation de Marie-Noëlle et Stéphane Touchais à Noyal/Vilaine. « Suite aux élections municipales, nous allons organiser des rencontres avec les nouveaux élus sur des fermes, dans les différentes communes ou communautés de communes du département. L’échange est primordial pour comprendre la réalité quotidienne des agriculteurs et pour bien vivre ensemble », précise Cédric Henry.

Une opération « paille » lancée en février

Lors du point presse, il a aussi évoqué les tonnages en forte baisse sur les céréales, liés à l’automne pluvieux et au printemps sec. « C’est une perte de trésorerie pour les agriculteurs en juillet. » Du fait des inquiétudes sur les volumes de paille attendus cette année, la FDSEA a proposé dès février une opération « paille » aux agriculteurs en contractualisant des volumes auprès de plusieurs négociants. « Aujourd’hui, 72 agriculteurs ont bénéficié de cette opération pour un volume de 3 000 t de paille à 105 €/t. »

Revenant sur les dégâts de corbeaux qui ont ravagé les parcelles de maïs, les responsables de la FDSEA 35 incitent les agriculteurs à déclarer les dégâts par le biais d’une plate-forme de recensement en ligne. « Nous avons par ailleurs mis en place le permis de chasse à 1 € pour permettre aux agriculteurs qui le souhaitent de pouvoir tirer. 25 adhérents se sont lancés en un an », précise Laetitia Bouvier, secrétaire générale FDSEA 35.

« L’agribashing, une préoccupation forte »
« Alors que les prix des productions animales ne sont pas au rendez-vous, les éleveurs sont touchés par des attaques de groupes antispécistes de plus en plus rapprochées. C’est une tension supplémentaire. En 2019, 71 intrusions illégales ont été recensées dans les élevages français, soit une augmentation de 150 % par rapport à 2018 », chiffre Laetitia Bouvier. S’agissant du Rip (référendum d’initiative partagée) pour les animaux, les élus souhaitent connaître l’avis des parlementaires bretilliens sur le sujet.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer