Élevage

La fonte musculaire des primipares mesurée en maternité

La maternité collective de la SCEA de la Huettière, à Vritz (44), a supprimé le syndrome de 2e portée en mesurant les fontes musculaire et graisseuse en maternité.

Les résultats de l’élevage de 1 100 truies de la SCEA de la Huettière, conduit en 20 bandes, ont été pénalisés par le syndrome de 2e portée jusqu’en mai 2015 et l’instauration d’un suivi d’ELD (lard dorsal) et surtout d’EMD (muscle) sur les truies, au stade mise bas puis au sevrage. Une perte de 0,5 nés totaux et nés vivants entre les deux premières gestations. « Nous avons réalisé une analyse de perte d’état des primipares selon le nombre de sevrés. En parallèle, nous avons relevé leur consommation alimentaire », explique Loïc Le Port, responsable de l’élevage, intervenant au forum Trans Porc-In’ à Saint Gilles, en janvier dernier. « Nous avons remarqué que la fonte musculaire était très élevée chez certaines primipares sevrant 14 porcelets. Entre 10 et 23 % de perte. Cette perte peut quand même atteindre 15 % chez les jeunes mères sevrant 12 ou 13 petits ». Sur les conseils de ses techniciens, l’éleveur a distribué un complément protéique et énergétique à toutes les primipares en lactation.

Acides aminés

« Dans un premier temps, nous avons donné 400 g par jour d’un complément alimentaire deux fois plus concentré en acides aminés que l’aliment allaitante, sur les 10 derniers jours de lactation (sevrage à 21 jours) ». Depuis 2017, ce complément est distribué à raison de 780 g par jour aux primipares et aux truies les plus maigres. « Nous le donnons à partir de 10 jours après la mise bas, une fois par jour, le matin, avant le repas de soupe, avec 30 ml d’huile de foie de morue ». Les truies reçoivent deux repas en début de lactation, puis trois pour favoriser la consommation. La progression est d’environ 300 g par jour, jusqu’à un plafond de 7 à 8 kg. La ration est adaptée au nombre de porcelets sous la mère, 5 % de plus entre 13 et 14 porcelets. Sur cet élevage, le suivi de critères spécifiques tels que la fonte musculaire, le relevé de consommation en lactation et la prise de poids des porcelets à la naissance a été jugé positif. « Tous ces éléments permettent de valoriser le potentiel hyperprolifique des animaux ». Un appareil de mesure de l’EMD vaut aux alentours de 2 500 euros. À noter que la maternité est équipée d’un cooling depuis 2018 pour rafraîchir l’ambiance en période estivale.

2019

Rang 1

Rang 2

Global troupeau

Porcelets sevrés/truie productive/an

34,86

Nés totaux

15,9

15,9

16,9

Nés vifs

15,3

15,3

15,73

Poids porcelet naissance

1,28

1,4

Sevrés

14,5

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer