DossiersTop

Méthanisation : Une activité complémentaire de l’élevage

Les effluents d’élevage constituent l’essentiel de la matière première utilisée dans les méthaniseurs. Il s’agit là d’une opportunité pour les éleveurs bretons en quête de diversification. Quelques 80 exploitations agricoles de la région ont déjà parié sur cette production d’énergie pour diversifier leur revenu. Et si possible l’améliorer. Mais ce n’est pas toujours le cas, comme le fait observer l’enquête Prodige, conduite par les Chambres d’agriculture.
Bien penser son projet est la clé de la rentabilité de la méthanisation. Tout d’abord en dimensionnant l’installation au volume de matière première méthanogène disponible. Car même si le développement de micro-unités a ouvert le champ aux projets plus modestes, le méthaniseur, qui se comporte un peu comme une grande panse de ruminant, est gourmand. L’enquête Prodige estime en fait qu’un tiers des installations est en sous-production. Il s’agit ensuite de gérer le niveau d’investissement en concordance avec la valorisation de l’énergie produite et/ou de la chaleur dégagée ; sans oublier les coûts de fonctionnement qui peuvent être très variables d’un système à l’autre. Enfin, contrairement au photovoltaïque, un méthaniseur est exigeant en main-d’œuvre. La charge de travail est estimée à 1/3 ETP/100 kW.

Au sommaire de ce dossier

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer