- Illustration La Bretagne a son association des agriculteurs méthaniseurs
Jean-Marc Onno (debout) président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de Bretagne, entouré des membres du bureau.

La Bretagne a son association des agriculteurs méthaniseurs

En créant cette association, les méthaniseurs bretons vont organiser des réunions techniques plus régulières mais aussi créer du lien avec l’Administration et être représentés dans les différentes instances.

« En 2009, nous étions quelques pionniers en France à vouloir développer de la méthanisation sur nos exploitations. Il fallait alors adapter le système allemand basé quasi exclusivement sur du maïs et le faire évoluer pour que cela fonctionne avec nos effluents d’élevages et des cultures intermédiaires », se rappelle Jean-Marc Onno, agriculteur-méthaniseur dans le Morbihan. C’est donc à 6 agriculteurs qu’ils ont créé l’association des méthaniseurs de France (AMF). L’objectif de cette association étant de proposer des rencontres régulières afin que les adhérents puissent partager leurs expériences pour progresser techniquement, améliorer leurs compétences pour être encore plus professionnels car la méthanisation est un nouveau métier. Aujourd’hui l’association des méthaniseurs de France totalise plus de 300 membres et cela devient plus compliqué d’organiser des rencontres techniques.

Échanger sur des problématiques locales

« Il fallait que l’on puisse se retrouver au niveau régional. Le potentiel de développement de la méthanisation est énorme en Bretagne. En organisant des événements en région, nous allons pouvoir nous rencontrer plus régulièrement et échanger sur des problématiques plus locales. 95 agriculteurs ont participé à notre dernière réunion en Bretagne », lance Jean-Marc Onno, président de l’association des agriculteurs méthaniseurs de Bretagne, créée officiellement début juillet 2019. L’association va permettre de créer du lien avec l’Administration bretonne et elle sera aussi représentée dans les différentes instances régionales. « Au niveau national, nous trouvons que c’est une bonne chose que les régions se structurent autour de la méthanisation pour réussir à se retrouver plus régulièrement. Ces échanges techniques entre méthaniseurs d’une même région sont très importants car les problématiques ne sont pas les mêmes aux quatre coins de la France », conclut Francis Claudepierre, président de l’association des méthaniseurs de France.


Un commentaire

  1. Avatar photo

    Daniel

    Rappelez vous, biogaz et biométhane, c’est l’appauvrissement des terres, et la pollution des eaux, terres et airs, pour un gain énergétique médiocre.
    Lisez les fiches pédagogiques des scientifiques:
    Le CSNM
    https://twitter.com/CSNM9 ou https://www.facebook.com/groups/CSNMraison/

Les commentaires sont désactivés.

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article