Campagne en scène

Le jour le plus long

De quoi sont surpris ceux qui viennent pour la première fois en été en Bretagne ? Du jour qui semble s’éterniser alors que le reste de la France est déjà bercé par la nuit. Quel agréable privilège en effet que de goûter à ces soirées de juin et de juillet qui jouent les prolongations diurnes à l’heure du crépuscule. Et plus particulièrement à cette période du solstice d’été qui ferait parfois croire que l’Armorique est un bout de terre boréale. Les éphémérides confirment cette sensation d’éternité du jour sur la péninsule armoricaine.

Par exemple, à Landunvez, commune située à l’extrême nord-ouest du Finistère, le soleil se couche actuellement à 22 h 24 ; contre 22 h 10 à la Roche-Bernard, au sud-est du Morbihan. Soit 14 minutes de différence. Cet écart mesuré en fin de journée n’est pas compensé à l’est de la région au lever du jour puisque le soleil ne se lève que 5 mn plus tôt à la Roche-Bernard qu’à Landunvez. L’écart de durée du jour entre ces deux communes est donc de 9 minutes en été… soit 1 heure de plus par semaine !

Pour ceux qui voudraient profiter d’une longue journée sans aller dans le Finistère, ils peuvent aussi filer vers Saint-Malo. Mais à condition d’être du matin : au nord de la Bretagne, le soleil se lève en effet plus tôt qu’au sud. Un effet « proximité » du pôle Nord. De là à dire que les terres bretonnes qui baignent dans la Manche goûtent chaque été au soleil de minuit des Inuits : il faudrait d’abord que la Terre perde le nord.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer