Campagne en scène

Boniface brisera la glace

Point de légume vert en pleine terre tant que Mamert n’a pas bouclé ses affaires. Car avec ses deux compères, Pancrace et Servais, Mamert forme le trio redouté des saints de glace dont le légumier en garde la trace. Mais fait-il vraiment plus froid les 11, 12 et 13 mai ?

En fait, les saints de glace auraient supplanté des rites païens implorant la nature pour obtenir de bonnes récoltes. C’est autour de l’an 500 que l’église chrétienne introduisit 3 jours de jeûne et de prière à la saint Mamert afin d’éviter les calamités naturelles sur les cultures. Au fil des siècles qui suivirent, la saint Mamert, la saint Pancrace et la saint Servais ne se révélant pas toujours favorables aux cultures, ils finirent par incarner le froid vers la fin du premier millénaire. La procession des Rogations encore célébrée occasionnellement de nos jours en est l’héritière.

Ce rite jadis très populaire est destiné à invoquer l’intercession des saints afin d’attirer les bénédictions divines sur les fruits de la terre. « Les rogations sèment tout un enseignement empreint d’une liturgie cosmique », expliquent les sœurs de la communauté Notre Dame de Fatima à Bieuzy-Lanvaux, à Pluvigner (56), qui chaque année invitent les chrétiens à participer à cette prière. À cette occasion, la bénédiction des champs – ou de petits pots de terre apportés par les fidèles – rappelle que « Dieu est le maître de la pluie et du beau temps, de l’abondance et de la disette ». Le jardinier expérimenté, lui, vous dira qu’il suffit surtout d’être patient car saint Boniface finit toujours par briser la glace.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer