Campagne en scène

Joie d’hiver

Ce matin-là, un petit coup d’œil sur le thermomètre n’incite pas à se précipiter dehors. Le travail à la ferme attendra bien 5 minutes. Le temps de profiter encore un peu de la chaleur de la maison en avalant un second café. Hier soir, la dame qui fait la pluie et le beau temps à la télé a prévenu : « – 4°C en rase campagne au lever du jour ». Et ce matin, les titres du quotidien ne laissent aucune équivoque : « La Bretagne va connaître des températures sibériennes ». La faute, paraît-il, à une masse d’air froid qui descend tout droit de Sibérie. Et pourquoi pas un coup de Poutine ?

Avec l’humidité pénétrante et le vent soutenu, ce sera du – 8°C ressenti a même prévenu la présentatrice de la météo en mimant un grelottement à moitié vêtue sur son plateau TV surchauffé. « Elle n’a qu’à venir sur la ferme habillée comme ça», lui a lancé l’agriculteur à travers le petit écran.

Au petit matin, la présentatrice n’était pas au rendez-vous…Tête baissée et mains profondément enfouies dans les poches de son bleu de travail, l’agriculteur a affronté le froid tout seul. Saisir à pleines mains une barrière métallique a été sa première épreuve du froid. Habituées à la rudesse des travaux extérieurs, les mains calleuses ont cherché l’esquive pour échapper à cette ferraille gelée. Puis, en enchaînant les tâches, le corps et les mains se sont peu à peu réchauffés. « Le plus dur est passé », pensa l’agriculteur. Quand, au détour d’un couloir, ses yeux s’écarquillent en repérant une canalisation d’eau rompue sous l’effet du gel : bienvenue dans le rude monde des fuites d’eau glacée et des mains crevassées…

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer