Porc : la gestion des traitements vétérinaires informatisée

porc-sanitaire-seringue - Illustration Porc : la gestion des traitements vétérinaires informatisée

Les éleveurs connaissent la GTTT et la GTE qui permettent de gérer et d’exploiter des données techniques et économiques de l’élevage. Ils peuvent désormais utiliser Gvet pour la gestion des traitements vétérinaires. Le registre des traitements vétérinaires est une obligation. La saisie sur papier est répétitive et les données restent bien souvent dans un cahier, non valorisées. Elles représentent pourtant une mine d’informations sur la conduite et l’état sanitaire d’un élevage. Centralisées dans un logiciel de gestion, elles offrent de nouvelles utilités aux éleveurs. Outre le gain de temps pour enregistrer les traitements grâce à l’accès à un catalogue des médicaments, l’outil permet de classer automatiquement les produits vétérinaires selon leur mode d’administration (injectables, solutions orales, pré-mélanges), selon la durée des traitements en fonction du stade de l’animal (porcelets, PS, charcutiers, truies). Il classe également les différentes catégories d’antibiotiques et les motifs de traitements. Ces différentes données facilitent le suivi sanitaire de l’élevage. « Il n’y a pas de surcoût car il se base sur un logiciel déjà existant (Ediporc). L’interface est déjà connue des utilisateurs », assure Anne Hémonic, vétérinaire Ifip. La connexion automatique avec la GTTT et la GTE évite les doubles enregistrements (numéros des truies, date des réformes, effectif d’animaux…). « La production de résultats individuels permet de mesurer l’impact technique, économique et sanitaire de la mise en place de mesures alternatives aux antibiotiques (vaccins, biosécurité…) ». L’outil est utile aux éleveurs, au quotidien, pour la planification des vaccins (nombre de doses, liste des truies…), pour calculer le délai d’attente avant la vente des charcutiers traités ou pour consulter les traitements d’une truie (aide à la réforme). Il augmente la traçabilité, essentielle en cas d’éventuel contrôle. Références collectives Gvet peut calculer des références collectives sur l’usage des médicaments et notamment des antibiotiques. Dans le cadre d’essais terrain, il offre la possibilité…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article