ÉlevageTop

Développer l’atelier avicole

En s’installant Freddy Gemin a choisi de développer l’atelier avicole de l’exploitation. Son poulailler neuf lui permet de s’inscrire dans la démarche « Nature d’éleveurs » lancée par LDC.

Freddy Gemin s’est installé sur l’exploitation familiale en 2013 avec le projet de construire un poulailler neuf dès que possible. « Nous avons un troupeau de vaches allaitantes, un poulailler en volaille certifiée et un second en poulet standard. J’ai toujours été plus attiré par l’aviculture d’où mon projet de poursuivre le développement de notre atelier avicole », témoigne l’aviculteur lors de l’inauguration de son poulailler situé à Brain-sur-Longuenée (49).

Une signature visuelle

Huttepain aliments et LDC amont ont profité de l’occasion pour présenter un cas concret de bâtiment s’inscrivant dans la démarche « Nature d’éleveurs ». « Ici, nous avons un poulailler avec une signature visuelle, s’intégrant bien dans le paysage. Un minimum de 3 % de la surface au sol en lumière naturelle fait aussi partie de la démarche », explique Dylan Chevalier chargé du développement durable pour LDC amont. Freddy a opté pour un sol bétonné même si ce n’était pas une condition de « Nature d’éleveurs ». Il met en avant la rapidité pour le curage du poulailler à la fin du lot, l’économie de litière, la facilité de réglage du matériel et surtout le bien-être des volailles avec des taux de pododermatites inférieurs en sol béton qu’en terre battue.

La taille du bâtiment ne pouvait pas aller au-delà de 1 100 m2, sinon il fallait passer en enquête publique. Pour l’équipement intérieur de son poulailler, Freddy Gemin a eu carte blanche. « J’ai visité plusieurs poulaillers et échangé avec d’autres éleveurs avant d’arrêter mes choix. J’ai opté pour une ventilation dynamique transversale. J’ai choisi d’équiper le poulailler de mangeoires Multibeck qui ont fait leurs preuves dans nos autres bâtiments et qui sont polyvalentes. Pour l’abreuvement, ce sont des pipettes Lubbing, des canons extérieurs Systel pour le chauffage, des trappes de ventilation Big Dutchman et le tout connecté à une régulation Avitouch. »

Une aide de 30 €/m2 pour la création du bâtiment

L’aviculteur a investi 323 710 € soit 294 €/m2. Il attend une confirmation pour l’aide PCAE qui est évaluée à 96 000 € et il profite d’une subvention de Huttepain-aliments de 33 000 € (30 €/m2 pour la création de bâtiment). Au total les subventions pourraient atteindre la somme de 129 000 € soit 117,27 €/m2 ce qui ferait un coût de bâtiment après déduction des subventions de 194 710 € soit 177 €/m2.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer