Cultures

Des semis de maïs en conditions sèches et froides

Les premiers semis de maïs ont commencé tôt pour la région, début avril, voire même fin mars sous plastique, dans certains secteurs.

Si les premiers semis ont été précoces, au 20 avril il n’y avait encore qu’une faible proportion des surfaces semées, essentiellement pour la destination grain. Les chantiers d’ensilage d’herbe ont été prioritaires ces derniers temps et la première vague importante de semis n’a commencé que la semaine dernière, dans des sols toujours secs et des préparations souvent motteuses.

Des gelées matinales sans gravité jusqu’à 5 feuilles

Depuis la mi-avril, les températures sont inférieures aux valeurs normales. Pour les premiers semis, cela va se traduire par des durées de levée importantes, mais assez fréquentes à cette époque, entre 15 et 20 jours.

Des gelées matinales ont été observées, ces derniers jours, avec des températures de -1 à -2°C sous abri. Les feuilles du maïs sont très sensibles au froid et gèlent dès que la température devient négative, même brièvement. Pour les rares maïs déjà levés, les feuilles touchées brunissent puis deviennent translucides et se nécrosent. Bien que spectaculaire, cela est sans conséquence sur la suite de la culture, qui n’est que légèrement retardée. Dans de rares cas, il peut y avoir des pertes de pieds si les feuilles gelées, en se repliant plus ou moins sur elles-mêmes, bloquent le déploiement des nouvelles feuilles formées. Jusqu’à 6 feuilles, l’apex de la plante ne dépasse pas la surface du sol et reste ainsi protégé.

Des conditions sèches défavorables à l’efficacité des herbicides racinaires
L’utilisation d’herbicides de la famille des chloroacétamides est particulièrement adaptée dans les situations avec une flore comprenant des graminées estivales ou des véroniques. Ces matières actives, à mode d’action racinaire, nécessitent un minimum d’humidité dans le sol pour pouvoir être absorbées par les adventices. Un cumul de 10 mm de pluie dans la décade suivante est un minimum pour obtenir une efficacité satis- faisante. Si les conditions redeviennent plus favorables (pluie suffisante, mais aussi températures plus clémentes, sans fortes amplitudes), ces herbicides racinaires restent utilisables en post-levée du maïs, mais avant le stade 2 feuilles des adventices.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer