Cultures

Profiter des pluies pour le dernier apport d’azote

L’absence de pluie depuis le 25 mars sur l’ensemble de la région conduit à des situations de stress azotés, en particulier pour les parcelles les plus séchantes. Les pluies annoncées dans les prochains jours devraient permettre une valorisation des apports postérieurs au 25 mars. Il faut donc profiter de ces pluies annoncées pour effectuer le dernier apport d’azote qui sera ainsi mieux valorisé.

15 mm pour valoriser l’azote

Rappelons que l’efficacité des engrais azotés épandus à la surface du sol dépend principalement de la pluie après l’apport d’engrais : 15 mm suffisent pour mettre l’azote à disposition des racines. Un délai de 15 jours suffit pour permettre une utilisation correcte de l’engrais et satisfaire à temps les besoins des plantes.

L’humidité du sol en surface le jour de l’apport influence peu l’efficacité de l’engrais s’il n’y a pas de pluie après épandage. Pour maximiser l’efficacité des formes les plus sensibles à la volatilisation (solution azotée), le délai entre l’apport et la pluie doit être le plus court possible.

2017 parmi les printemps les plus secs

L’analyse de la pluviométrie enregistrée durant la montaison montre que ce printemps 2017 se situe parmi les printemps les plus secs. Des campagnes récentes (2011 et 2015) avaient enregistré des cumuls aussi faibles jusqu’au 25 avril. Pour l’ensemble de ces années, à des pluies conséquentes sont intervenues à partir de la fin avril (stade fin montaison des céréales) ce qui avait permis de préserver le potentiel de rendement. En sera-t-il de même cette année ?

Pilotage de l’azote

Rappel : Nous sommes dans la plage des stades où un diagnostic de l’état de nutrition azotée peut être réalisé (de 2 nœuds à dernière feuille étalée). Il n’y a pas de contraintes particulières dans les secteurs suffisamment arrosés, mais des précautions sont à prendre dans les secteurs les plus secs avec moins de 15 mm de pluie mesurés depuis le dernier apport d’azote (cf tableau ci-dessous). Si les 15 mm depuis le dernier apport n’ont pas été atteint le jour du diagnostic, la dose conseillée sera très probablement surestimée. Il est conseillé dans ce cas ne pas dépasser la dose mise en réserve.

cumul-pluie-arvalis-bretagne

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer