Événements

SPACE 2016 : Coup de projecteur sur la Rouge des prés au concours viande

Cette année, la Rouge des prés est la race allaitante à l’honneur au Space. La Limousine, la Blonde d’Aquitaine, la Charolaise et la Salers sont également en concours le premier jour du salon.

Mardi 13 septembre à 14 h, le concours national de la race Rouge des prés accueillera 70 animaux sélectionnés parmi les 117 retenus en début d’été. Tous ont des index de production supérieurs à 100. Ils proviennent de 33 élevages, situés principalement dans les Pays de la Loire, mais aussi en Bretagne, en Normandie et dans l’Est.
Pour départager les concurrents, le juge français, éleveur dans les Deux-Sèvres, sera accompagné par un éleveur allemand qui sera en charge du jugement d’une section. Une volonté d’ouverture internationale portée par la race. Des pays de l’Est de l’Europe, le Royaume-Uni ou l’Irlande montrent en effet de l’intérêt pour la Rouge des prés. Dans le cadre du Space, une délégation étrangère visitera d’ailleurs l’élevage d’Emmanuel Cornuaille, situé à Éancé en Ille-et-Vilaine (voir témoignage à suivre), le mercredi matin.

Un cheptel de 42 000 vaches

Aujourd’hui, 90 % des animaux Rouge des prés sont en région Pays de la Loire. Le cheptel compte environ 42 000 vaches sur le territoire français. « Le schéma de sélection cherche à conserver la typicité raciale : du format à l’âge adulte avec une bonne conformation bouchère. Auparavant race mixte, la Rouge des prés a su conserver un bon potentiel laitier pour élever son veau. La gestion des facilités de naissance a été améliorée par la mise en place de détection systématique du gène culard chez tous les reproducteurs utilisés dans les troupeaux de sélection », précisent les responsables de la race.

160 éleveurs sélectionneurs

« Le programme génétique est organisé autour de la Sica Rouge des prés qui travaille avec 160 éleveurs sélectionneurs. La station d’évaluation, où passent tous les ans 2 séries de reproducteurs en contrôle individuel, et le catalogue d’insémination sont les deux principaux outils de sélection et de diffusion de la génétique Rouge des prés. À l’issue du contrôle, deux ventes aux enchères de taureaux ont lieu annuellement. »

Visant à mettre en avant la qualité de la viande issue des animaux Rouge des prés en lien avec leur terroir, l’Appellation d’origine protégée (AOP) Maine Anjou a été créée en 2004. Issue d’un croisement de races d’origine anglaise comme la Durham et la Mancelle, la Rouge des prés offre une viande tendre, au gras persillé et à la couleur rouge soutenue. C’est l’une des seules races bovines à bénéficier d’une AOP.

La tendreté bientôt génotypée ?
Critère primordial pour les consommateurs de viande bovine, la tendreté fait l’objet de travaux de recherche en France. Un projet intitulé Quafima (Qualité en filière Maine Anjou) a été mis en place entre la Sica Rouge des prés et l’Inra. « Il a démarré en novembre 2013 avec une série de prélèvements réalisés sur 5 muscles de 200 carcasses. Le projet a permis de compléter la liste des protéines biomarqueurs* de tendreté et d’identifier des protéines biomarqueurs de l’adiposité de la viande », expliquent les responsables de l’étude. Des analyses statistiques ont permis d’obtenir des équations de prédiction de la tendreté et de l’adiposité à partir d’une liste restreinte de biomarqueurs. Pour aller plus loin, une phase de validation sur de nouveaux échantillons est nécessaire.

Et le projet Quafima a également pour objectif d’aller vers la génomique avec la détection de gènes associés à la qualité de viande. Ce travail est actuellement en cours et pourrait permettre d’accéder à un outil de génotypage sur ce critère et d’alimenter de nouvelles valeurs à indexer dans les schémas de sélection allaitants. « Ce projet est duplicable aux autres races bovines dans la mesure où le travail d’écriture des équations est réalisé. »

* protéines dont l’abondance est reliée au caractère d’intérêt comme la tendreté.

Concours de races à viande (bovin-ovin-caprin) : Les élevages bretons présélectionnés

liste-eleveurs-concours-viande-space-2016

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer