Élevage

« Pour passer en bio, le plus dur est de prendre la décision »

Du conventionnel au bio, Gilles Le Marchand, 44 ans, producteur de porc en filière longue, a mûrement réfléchi son projet de conversion. Aujourd’hui, il élève 750 porcs par an sur une SAU de 40 ha. Il ouvre son exploitation jeudi 6 octobre à Hémonstoir.  Installé en 1998 en Gaec avec son oncle, Gilles Le Marchand,…

Cet article est réservé aux abonnés numériques.
Pour lire la suite…
Connectez-vous ou Abonnez-vous

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer