Ille-et-VilainePolitique et Syndicalisme

Les agriculteurs maintiennent la pression et paralysent Rennes

Cela fait des semaines que les agriculteurs se mobilisent et multiplient les actions pour alerter sur la situation de crise que vivent les filières d’élevage. Ce mercredi, c’est la rocade de Rennes qui a été bloquée par plus de 500 tracteurs, une vrai démonstration de force.

Plus de 500 tracteurs venus des 4 coins de la Bretagne, de Mayenne et de Normandie ont convergés vers la rocade de Rennes mercredi 17 février. Sur les coups de midi l’opération blocage de la rocade s’est déployé. « L’objectif étant d’alerter les citoyens, décideurs, élus, acteurs des filières de la situation de détresse de l’agriculture française. Nous allons maintenir la pression », lançait Thierry Coué, président de la FRSEA Bretagne. Les éleveurs sont déterminés à ne rien lâcher et ont fait passer des messages au travers des différents slogans inscrits à l’avant des tracteurs. « Hollande, à quand l’Europe équitable ? » ; « On veut vivre de notre métier ! » ; « On veut travailler, pas remplir des papiers ! » ; « Nos fermes vous font vivre aussi. » ; « 1 agriculteur = 5 emplois » ; « Le Drian ne laisse pas tomber l’agriculture bretonne ! »…

Une bétaillère aménagée pour une éventuelle table ronde

« Alors que les négociations commerciales entre distributeurs et transformateurs touchent à leur fin et que le gouvernement commence à chanter ses promesses habituelles, ne cédons pas à la berceuse de l’État et des GMS qui cherchent à nous rassurer, à nous endormir », clame haut et fort Loïc Guines, président de la FDSEA 35. Un groupe d’agriculteur avait même aménagé un coin salon avec une table ronde dans une bétaillère avec l’espoir de recevoir le ministre d e l’agriculture pour échanger sur la situation.

Malgré tout, les éleveurs ne s’attendaient pas à avoir des réponses claires, ni d’annonce exceptionnelle venant du gouvernement ce jour là. Ils sont tout de même convaincus que la multiplication des mobilisations et des actions de ces dernières semaines en Bretagne et ailleurs en France font bouger les lignes. « Il faut tenir bon », affirme un agriculteur. Et le président de la FRSEA Bretagne d’ajouter : « nous avons montré à l’État et à la grande distribution que notre détermination est sans faille et que nous sommes capables, du jour au lendemain, de mobiliser des centaines de producteurs et d’acteurs du monde économique pour des actions d’envergure. »

Nicolas Goualan

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer