CoopérativesIlle-et-VilaineProductions Agricoles

Solarenn concentre sa gamme « anciennes » sur la « cœur »

Les maraîchers de la coopérative Solarenn, basée à Saint-Armel, concentrent leur gamme de tomates anciennes sur la variété « cœur » et cessent la production de la tomate type « cœur de bœuf aumônière ».

Avec sa chair pleine et fragile et sa note légèrement sucrée, la tomate « cœur » – qui doit son nom à sa forme particulière – a été sélectionnée par les producteurs Solarenn pour leur saison 2016. Ils souhaitent ainsi « répondre aux attentes du marché et à la demande de consommateurs de plus en plus soucieux de produits frais et gustatifs. » La coopérative opère un véritable choix stratégique en abandonnant la variété type « cœur de bœuf aumônière » et en misant à 100 % sur la « cœur ».

Si la polémique de 2014 autour de la dénomination de cette variété a influé sur ce choix, « elle n’en est pas le moteur principal », expliquent les producteurs qui ont pris cette décision d’un commun accord. « Après deux années de tests dans plusieurs serres, la variété choisie est la DR 7024. Il a été décidé de l’appeler « cœur » jusqu’à ce qu’une dénomination officielle voit le jour. L’AOPN – Association d’organisations de producteurs nationale « Tomates et concombres de France » – travaille actuellement sur des propositions. »

Solarenn en chiffres

30 producteurs sur 60 ha.
25 salariés permanents et jusqu’à 50 en saison.
5e opérateur français en tomate.
26 000 t de tomates vendues en 2015.

7 % de la production totale

Cette variété était déjà cultivée par quelques producteurs et trouvait sa place dans le mélange des tomates dites « anciennes ». Plus fragile, elle dispose toutefois d’atouts : elle est bien adaptée au temps breton et demande moins de manutention. Cette variété sera disponible sur les étals dès le mois d’avril et représentera autour de 2 000 tonnes, soit 7 % de la production totale de la coopérative.

Des nouveautés

En 2016, des nouveautés voient le jour dans la gamme Solarenn. Les cocktails, les cerises et cerises grappe doublent leur surface de production et vont représenter 30 % des ventes de la coopérative. En cerise grappe, une nouvelle variété plus gustative va être proposée. Du nouveau aussi du côté des fraises, avec la variété Magnum qui vient compléter les Gariguette et Mara des bois.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer