Productions Agricoles

Le point sur l’ensilage

Avec le beau temps au rendez-vous, les chantiers d’ensilage de maïs battent leur plein dans le Morbihan et l’Ille-et-Vilaine. 
Tour d’horizon avec Paysan Breton.


Les prévisions annoncées se confirment : l’ensilage se réalise au moins avec 5 à 10 jours de retard par rapport à une année normale. On est loin des conditions anticycloniques de l’année dernière où, à cette période, le maïs gagnait 1 point de MS/jour : la maturation avance de 2 à 3 points de MS par semaine, selon une tendance normale de saison. Néanmoins, le beau temps a permis de démarrer les chantiers à l’Est et au Sud-Bretagne qui se réalisent dans de bonnes conditions depuis deux semaines.

Des chantiers bien avancés dans le 56 et le 35

Dans le Sud-Morbihan, les chantiers ont démarré la semaine dernière. Les maïs semés vers le 10 mai sont encore bien verts, à 31-32 % de MS. En plasticulture, les rendements ne sont que de 13 à 14 tonnes de MS/ha. En semis traditionnel, les rendements sont très hétérogènes, de 9 à 12 tonnes de MS. À Moréac (56), les rendements semblent inférieurs de 15 % par rapport à l’année dernière. Les conditions météo de l’année et la pyrale, plus abondante cette année, en sont responsables.

Semis précoces pénalisés dans le sud 35

Autour de Guipry, la plupart des ensilages devraient être terminés la semaine prochaine. Au niveau rendement, les semis de dernière quinzaine d’avril (à 10 t MS/ha) s’en sortent moins bien que ceux de début mai (12-13 t MS/ha). Les maïs sous plastique atteignent, quant à eux, des rendements de 17-18 t. Sur le secteur, des attaques de pyrale, mais aussi d’un champignon sur les pieds de maïs (brins couchés) ont été observées.

 Dans le secteur de Coësmes, les récoltes de maïs se terminent en cette fin de semaine, à des dates qui correspondent aux moyennes du secteur. Les rendements sont également dans la moyenne, à 10-11 t MS/ha. Les producteurs ayant semé plus tôt affichent là aussi des rendements inférieurs cette année, et ont recensé davantage de problèmes liés aux pyrales.

Démarrage des chantiers dans le 22 et 29

Dans la zone d’Hénansal, ces derniers jours, la saison a vraiment démarré. Pour l’instant, le maïs est plutôt vert. À Loudéac, le rendement semble au rendez-vous. Sur ce secteur, les semis ont été un peu tardifs, mais cela ne semble pas avoir pénalisé les cultures. Dans le Trégor, les maïs sont beaux, mais encore verts. Les chantiers concernent surtout des élevages qui manquent de fourrage pour faire la soudure. Mais l’ensilage devrait réellement débuter vers le 10 octobre, un peu plus tard que l’année dernière. Sur le secteur de Rostronen, les taux de matière sèche ne se situent encore qu’à 28 à 30 %. Les chantiers devraient réellement démarrer à la mi-octobre.
Sur le secteur de Morlaix, une quinzaine de jours de retard par rapport à l’an passé sont observés, surtout pour les semis de mai qui seront ensilés autour du 25 octobre. À noter la présence de charbon commun qui touche jusqu’à 6 % des plants dans certaines parcelles, mais qui n’affecte pas le rendement. Vers Pleyben, les chantiers sont à peine commencés, et concernent les maïs semés sous plastique. Pour la région du Porzay, les ensileuses démarreront vers la mi-octobre. Hormis le Sud-Finistère où les chantiers ont vraiment commencé la semaine dernière, notamment sur les secteurs de Riec-sur-Belon ou Quimperlé, le gros des chantiers est attendu pour la semaine prochaine. Sur Quimper, Plogonnec ou Scaër, il faudra attendre le 10 octobre. Les rendements semblent prometteurs. À noter toutefois une progression des attaques de pyrale observée.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer